Posté le 06/07/2022
15127 vues
Partager sur ...

73 commentaires

  1. Arlette

    Pouvez vous nous en dire plus sur CITIZEN LIGHT ? Y participez vous ?

  2. Kostas

    Les obédiences maçonniques se sont concertées pour défendre « les valeurs de la République » lors du deuxième tour de l’élection présidentielle. Si les français ne veulent toujours pas voir, grand bien leur fasse…

    • MEMRA

      Bonjour à vous. Ne parlez surtout pas de concertation des obédiences maçonnique. Tous les membres actuels choisis par Macron sont issus de ces structures. Se faire mousser est l’objectif de ceux qui n’auraient jamais dû effectuer ce parcours intérieur. L’intelligence artificielle (puçage etc… et bien d’autres sujets orientés par les mondialistes sont issus des travaux des loges sous couvert du label « humaniste ». A l’intérieur, 80 % des membres sont des suiveurs fiers d’avoir une appartenance à ce qu’ils nomment « fraternité etc… ».
      Insidieusement, des hommes et femmes faisant de la politique sont entrés dans ces structures comme des vers dans des pommes. Aujourd’hui, tout est faux et corrompus…. Il faudra peut-être un jour rebâtir autrement et avec des consciences éclairées.

  3. Au risque de me répéter, je trouve, et je ne suis pas le seul, que l’acteur ou plutôt les acteurs qui jouent Macron sont excellents et courageux car c’est un rôle éprouvant et de plus ils risquent leur peau. Chacun peut savoir que Macron a été arrêté, jugé, condamné et exécuté en 2018, son mentor enculeur « Brigitte » plus que probablement aussi. Et avec lui beaucoup d’autres des plus visibles comme par exemple Biden, en attendant mieux. Les acteurs Poutine se débrouillent très bien aussi. Le vrai a lui été exécuté pour ses crimes en 2010, après quoi son épouse a demandé immédiatement le divorce, ne reconnaissant pas son mari dans celui qui réapparaissait devant elle, il semblerait d’ailleurs qu’un de ces acteurs Poutine ait été récemment assassiné mais sans que cela change quoi que ce soit du scénario. Même jeu pour Trump, etc L’Ukraine a été envahie parce qu’elle est devenue à la place des usa le centre de toutes les folies destructrices de nos prédateurs. La vie est un théâtre comme jamais destiné à réveiller les consciences humaines terrestres. Nous vivons le grand triage, l’apocalypse, mine de rien. Plus de trente ans pour ma part que je répète en vain malgré les moqueries et les méchancetés cette évidence : la terre a été envahie et piratée par des parasites extraterrestres de la pire espèce, totalement dévoyés, décidés aujourd’hui à éliminer la plus grande partie de l’humanité indigène, à ne garder comme esclaves que le minimum nécessaire, 500 millions à robotiser au plus vite. Nos prédateurs ne sont qu’une poignée, à peine 100.000 mais ils nous associent tous à eux en donnant à chacun de nous une miette de leur pouvoir. À peine moins de trente ans que Dutroux clame en vain qu’il n’est qu’un ouvrier, spécialisé en pédophilie totale, de la gigantesque entreprise planétaire d’exploitation de l’humanité et qu’il paie seul pour tous les autres. La pire de leurs abjections, c’est de dévorer nos enfants, environ 8 millions par an, après les avoir fait souffrir le plus possible et de boire l’adrénochrome, la boisson vitalisante obtenue à partir du sang de nos enfants. Leur grand problème, dans leur orgueil ils se sont coupés de Dieu et ont donc besoin pour survivre de parasiter des humains restés humains, restés unis à Dieu et donc alimentés continuellement par Lui. Tout est très simple à comprendre quand on consent à vouloir comprendre. Dernière précision technique, nos prédateurs vibrent dans la quatrième dimension, nous dans la troisième, facile pour eux de faire ce qu’ils veulent, leur atout décisif, ils savent se déguiser en pareils à nous. Ceux d’entre nous qui en feront l’effort pourront accéder à la cinquième dimension et rester sur la terre nettoyée. Faudra-t-il que nos tyrans se manifestent devant nous tels qu’ils sont, lézards aussi hideux au physique qu’au moral pour qu’enfin beaucoup plus d’humains terrestres se réveillent ? Rien n’est à exclure, faudra-t-il encore que tous les extraterrestres et intraterrestres qui nous aiment se manifestent dans le même temps pour qu’enfin tout s’éclaire chez beaucoup ? Nul ne sait quand Dieu sifflera la fin de l’horrible récréation, en réalité cela ne dépend que de nous, de notre réveil à Lui.

    • Graziella

      Il semblerait justement que avec la Fédération qui nous soutient, St Germain qui qui « dirige » les Avatars T et P , cela n’est plus très loin : le Créateur Suprème aurait donné l’autorisation à la Féderation d’agir contre le libre arbitre ; ils sont prêts , d’après les mess qu’ils envoient; mais bon les endormis veulent revenir comme avant

    • Autrement dit, voici, la vrai Police occulte, énergétique et vibratoire qui contrôle et surveille… les vrais vampires de la ferme humaine ‘Terre’… une façon intéressante de conduire le véhicule/vaisseau humain?

    • « Tu es arrivé, par ton seul effort, à ce que les chamanes de l’ancien Mexique appelaient Le Sujet des Sujets. J’ai tourné autour du pot pendant tout ce temps, en t’insinuant que quelque chose nous retenait prisonniers. En effet, nous sommes prisonniers! Cela est un fait énergétique pour les sorciers de l’ancien Mexique ». — Don Juan à Carlos Castaneda —

      • Jt

        Bonjour Ricardo
        Bien que j’ai beaucoup d’estime pour vous, je ne suis pas d’accord avec vous concer
        concernant votre refus de voter.
        Si la France est ingouvernable c’est plus en partie grâce aux votant.
        Le vote reste à mon avis le seul moyen pacifique de choisir ses gouvernants.
        Le seul problème c’est que le choix des gouvernants est limité par une couverture médiatique.
        Alors votez pour des gouvernant qui ne sont pas médiatique tel qu asselineau, lassalle, ou autre …
        Mais il faut voter.

        • Jacques

          Vous avez parfaitement raison. Il y avait une vraie alternance politique avec des partis totalement anti système.
          Il semblerait que la conscience politique ait largement disparue au profit du ludique et de la fantasmagorie : entre le virtuel et la Terre plate il reste peu de place pour le combat réel. C’est bien évidemment une stratégie issue de l’ingénierie sociale de détruire les fondements de l’instruction au sens large pour laisser les démissionnaires s’enfermer dans toutes sortes de facilités intellectuelles illusoires et qui ne demandent aucun sacrifice.

    • Paul Martin

      Bonjour
      Facile a comprendre !! Vous êtes rigolo, vous vous rendez conte de ce que vous dite? autant actuellement nous somme pas près pour les voitures électrique, ce que vous dite beaucoup ne sont pas près a l’accepté , ben oui c’est tellement énorme. Je ne suis contre personne , je ne croie plus en Dieu car trop déçus part ceux qui ce dise le représenté ! Part contre je connaît bien les écritures. Je suis ok avec vous pour l’Ukraine!! Pour le reste sa demande réflexion et preuves !!! Comment et c’est pas la première fois que l’on ma dit que certain sont en faite des Sosies !! Je veux bien mais dans se cas c’est Sosies ne sont pas avec le peuple ? Car ont pourrais supposé que c’est homme politique ont était éliminé pour sauvé la planète ou l’humanité ? Alors c’est dans quel sens ? hippothèse Biden mis a mort pour qu’un autres prenne sa place , le Sosies , donc se sosies est la pour anéantir le monde ? Et pareil pour tout les autres chef gouvernementaux ? Les extraterrestres!!! Vraiment sont t’il réel? quand je croyez en un Dieu, pour moi les extraterrestres s’il sont bien réel, il ne peut avoir de Dieu, alors que vous parlé de croie en Dieu, j’avoue que tout cela est curieux….

    • Chantal Patron

      André Streel, pouvez-vous nous communiquer vos sources d’informations sur vos dires ? Merci à vous, pour nous tous.

    • Ottaviani

      Bonjour, c’est bien tout ce que vous racontez mais svp où sont les preuves ?

    • Cher Monsieur j’adhère à votre démonstration une Vérité qui sera bien étrange pour la majorité de personnes hypnotisées et incapables de faire leurs propres recherches Pourtant nombre de vidéos sont maintenant autorisés sur YouTube pour préparer aux révélations prochaines Je voudrais rendre hommage à une personne que je connais seulement par ses vidéos Mme Amandine Roy qui se bat pour la Vérité qui a dû se faire aider par le Cristal car nous sommes confrontés à la magie noire et l’occultisme des forces malfaisantes Nous devons également nous servir des mêmes armes pour les contrer et démontrer à la Source que nous savons nous défendre avec notre libre arbitre et que nous sommes d’accord pour l’aide des Galactiques mais seulement aux gardiens de l’humanité qui veulent faire échouer les plans des tranhumanistes qui cherchent l’immortalité et nous gardent en esclavage Merci pour les personnes qui n’ont pas vendu leur âme au diable qui pourront empêcher l’injection aux enfants chacun peut à son niveau apporter la Lumière et contester les médias mafieux les médecins les juges corrompus toute notre société est infiltrée et nous devons nous rassembler pour être plus forts nous sommes plus nombreux et notre combat est pour la survie de l’humanité crée par la source Résistance nous seront vainqueurs car notre combat est spirituel contre l’injustice et la barbarie pour un autre monde de paix et d’amour 🙏

    • Oui tout a fait à part que des êtres de 6eme et 7eme dimensions sont là pour aide ainsi que des bons extraterrestres de toute façons moins de 2% d’éveillés mais tout suit le court des choses même avec un peu de retard tout se rétabli que la lumière soit

    • Dominique B

      Avec ce genre de supposition délirante comment voulez-vous que les « complotistes » qui disent les vérités ne soient pas ridiculisés par le gouvernement et ses sbires ?

    • C'est celà oui

      Alors, vous nous préparez à la
      fameuse opération de la NASA?
      La fameuse opération Blue Beam.
      La botte de Nevers du système.

    • Gérard TARALL

      Commentaire d’André Streel suite à la minute de Ricardo du 06/07/2022, 09:16

      « Au risque de me répéter, je trouve, et je ne suis pas le seul, que l’acteur ou plutôt les acteurs qui jouent Macron sont excellents et courageux car c’est un rôle éprouvant et de plus ils risquent leur peau. Chacun peut savoir que Macron a été arrêté, jugé, condamné et exécuté en 2018, son mentor enculeur « Brigitte » plus que probablement aussi. Et avec lui beaucoup d’autres des plus visibles comme par exemple Biden, en attendant mieux. Les acteurs Poutine se débrouillent très bien aussi. Le vrai a lui été exécuté pour ses crimes en 2010, après quoi son épouse a demandé immédiatement le divorce, ne reconnaissant pas son mari dans celui qui réapparaissait devant elle, il semblerait d’ailleurs qu’un de ces acteurs Poutine ait été récemment assassiné mais sans que cela change quoi que ce soit du scénario. Même jeu pour Trump, etc L’Ukraine a été envahie parce qu’elle est devenue à la place des usa le centre de toutes les folies destructrices de nos prédateurs. La vie est un théâtre comme jamais destiné à réveiller les consciences humaines terrestres. Nous vivons le grand triage, l’apocalypse, mine de rien. Plus de trente ans pour ma part que je répète en vain malgré les moqueries et les méchancetés cette évidence : la terre a été envahie et piratée par des parasites extraterrestres de la pire espèce, totalement dévoyés, décidés aujourd’hui à éliminer la plus grande partie de l’humanité indigène, à ne garder comme esclaves que le minimum nécessaire, 500 millions à robotiser au plus vite. Nos prédateurs ne sont qu’une poignée, à peine 100.000 mais ils nous associent tous à eux en donnant à chacun de nous une miette de leur pouvoir. À peine moins de trente ans que Dutroux clame en vain qu’il n’est qu’un ouvrier, spécialisé en pédophilie totale, de la gigantesque entreprise planétaire d’exploitation de l’humanité et qu’il paie seul pour tous les autres. La pire de leurs abjections, c’est de dévorer nos enfants, environ 8 millions par an, après les avoir fait souffrir le plus possible et de boire l’adrénochrome, la boisson vitalisante obtenue à partir du sang de nos enfants. Leur grand problème, dans leur orgueil ils se sont coupés de Dieu et ont donc besoin pour survivre de parasiter des humains restés humains, restés unis à Dieu et donc alimentés continuellement par Lui. Tout est très simple à comprendre quand on consent à vouloir comprendre. Dernière précision technique, nos prédateurs vibrent dans la quatrième dimension, nous dans la troisième, facile pour eux de faire ce qu’ils veulent, leur atout décisif, ils savent se déguiser en pareils à nous. Ceux d’entre nous qui en feront l’effort pourront accéder à la cinquième dimension et rester sur la terre nettoyée. Faudra-t-il que nos tyrans se manifestent devant nous tels qu’ils sont, lézards aussi hideux au physique qu’au moral pour qu’enfin beaucoup plus d’humains terrestres se réveillent ? Rien n’est à exclure, faudra-t-il encore que tous les extraterrestres et intraterrestres qui nous aiment se manifestent dans le même temps pour qu’enfin tout s’éclaire chez beaucoup ? Nul ne sait quand Dieu sifflera la fin de l’horrible récréation, en réalité cela ne dépend que de nous, de notre réveil à Lui. »

      —————————————————————————-

      avis du CCA

      Les déclarations telles que celles d’André Streel, ont le mérite d’exister, mais elles auraient un réel intérêt, si elles étaient étayées par des preuves, émanant de sources indépendantes.

      En dehors de poser de vraies questions, elles ne contribuent pas à éclairer nos concitoyens !
      André Streel n’est pas le seul à soulever ce genre de questions.
      Voir par exemple :
      https://www.wikistrike.com/article-en-chine-on-mange-des-soupes-de-bebe-111820150.html

      Il est possible à partir de cet article de Wikistricke, de progresser dans la connaissance, notamment grâce aux nombreux acteurs concernés par la narration chinoise, et grâce aux commentaires !

      J’avais déjà eu l’occasion de suggérer à Richard de s’inspirer de ce que fait Pierre Cassen sur son site, à savoir permettre au lecteur de mettre un signe d’approbation ou de désapprobation au début de chaque commentaire (en appuyant sur + ou – et avec affichage du score).

      Ainsi quand de nombreux commentateurs, ont mis une note négative à une déclaration donnée, les lecteurs suivants sont avertis, et ils peuvent décider de by-passer les trolls, ou de leur en remettre une couche.

      Une règle d’assurance qualité des commentaires publiés par « la minute de Ricardo » pourrait consister à supprimer les commentaires qui font l’objet de demandes de preuves, de la part de plus de 3 lecteurs !

      S’il y a des trolls qui ont tout leur temps pour écrire n’importe quoi, les lecteurs n’ont pas forcément envie de perdre le leur, pour lire des élucubrations sans fondement !

      PS : question simple à André Streel : Comment « Chacun peut savoir que Macron a été arrêté, jugé, condamné et exécuté en 2018 » ?
      Et tant qu’à faire, qui a été chargé de cette action ? Qui a été chargé de le remplacer pour poursuivre ses crimes contre l’humanité ?

      Gérard TARALL / collectif.citoyen.ableiges / 09-07-2022

  4. El Caudillo

    Foutriquet trouvera toujours des traîtres au RN et des fiottes de la FI qui se vendront pour un plat de lentilles! (pardon les lentilles!) Pas si sûr qu’il fasse ce qu’il et! IL FAUT HARCELER CE RÉGIME POURRI ET ABATTRE CETTE OLIGARCHIE DE CASTE CORROMPUE ! Être prêt à toute insurrection et dénoncer sans relâche l’Europe supranationale, l’Otan, la Cedh etc…et fuir définitivement ces instruments de dictature mondialiste! Tous les moyens sont bons…même légaux!

  5. Jean Pierre Martel

    Ok sa très bien
    Mais que proposez vous pour changer tout sa concrètement

    Ils existe dès solutions mais tous vous les taisez
    1)- Pourquoi ?
    2)- Seriez vous juste là pour maintenir l’es peur sociétale ?

    Cordialités
    Jean Pierre

  6. Zensz

    Vous avez bien raison ,quel 🎪 et les clowns qui vont avec .

  7. Bonjour, Ricardo,

    Ce n’est pas que le peuple français est ingouvernable, c’est que la France est sous tutelle de l’UE, laquelle est sous tutelle des USA. Les mesures qu’ils prennent ou qu’ils envisagent de prendre ne sont que l’application de la feuille de route de Bruxelles (annexe 4). Ils cochent les cases quand les « missions » sont accomplies, c’est-à-dire, quand les mesures liberticides sont décrétées. Il est logique que tout cela ne se fasse pas sans heurt, mais à chaque fois, c’est le peuple qui est accusé et culpabilisé.
    Il y a une décision à prendre au plus vite, c’est de sortir du Conseil de Sécurité de l’Otan et ainsi de nous affranchir de devoir participer à des guerres qui ne sont pas les nôtres.
    La guerre en Ukraine est une guerre des anglo-saxons contre la Russie. L’origine de la haine à son égard remonte à 1917.
    Nos problèmes ne sont pas tant liés à l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine, qu’aux « sanctions » iniques, illégales et mafieuses qui font plus de tort à nous-mêmes qu’à la Russie. L’Ukraine n’a rien à espérer dans la prolongation du conflit, Zelensky est une marionnette manipulée par Washington, une petite ordure qui n’en a rien à faire de son pays et de la population qui y vit. On se demande même s’il sait où il habite, d’ailleurs, il a plusieurs propriétés à l’étranger.
    Le comble, c’est que cette situation est voulue par les USA : volonté d’affaiblir la Russie et l’Europe en vue d’imposer sa domination. C’est le principe du globalisme hégémonique, de la prédation mafieuse au niveau mondial.
    Cette guerre révèle une chose : L’Ukraine est infestée de néonazis qui sont soutenus, formés et armés par l’occident. L’Allemagne n’a pas été débarrassée des éléments nazis, notamment des industriels qui ont été financés par les USA entre les 2 guerres. Mieux les USA ont récupéré des éléments nazis afin de les utiliser pour les œuvres obscures… Les néonazis ont été utilisés lors du coup d’état US de l’euromaïdan en 2014, en Ukraine.
    Je n’hésite pas à dire qu’il y a une montée du nazisme en Europe et particulièrement en Allemagne et il est symptomatique qu’elle est en train de se réarmer en augmentant son budget militaire, sous l’égide de l’OTAN. C’est une tendance forte dans les pays Baltes, particulièrement russophobes. Intéressez-vous à la généalogie et à la biographie d’Ursula…

    Cordialement

    • Cécile

      Enfin quelqu’un qui connais la vérité et qui ‘explique bien ! Merci Charles André Legrand !

    • fafia

      oui et on ne revoit plus le reportage où l’on montrait des gens sauvés des sous sols par les Russes … et qui remerciaient Poutine … car les nazis les avaient enfermés …. pstt disparu ce reportage !

    • guy

      Il faudrait donc:
      Sortir de l’UE
      Reprendre notre monnaie indépendante
      Réindustrialiser notre pays
      Reprendre notre indépendance énergétique (nucléaire en attendant mieux)
      Remettre sur pied nos service régaliens : justice, police, armée,
      Re contrôler nos frontières.
      Remettre nos institutions sur les rails.

      Pour cela, il faudrait trouver un dirigeant intègre et indépendant des oligarchies financières et internationales.
      Une mission suicide donc !

      Vous ne croyez pas ??

    • Anne

      Bonjour
      Oui Hannah Arendt avait écrit en 1945 que les nazis reviendraient par l’Allemagne. le père de l’ignoble Sch K a été au gouvernement nazi et a « géré » un camp de travail nazi
      Soros a travaillé pour les nazis pendant la guerre et il s’occupait des biens volés aux Juifs (il est juif et son vrai nom est Schwarz) et a été accusé après la guerre d’avoir dénoncé des Juifs aux nazis. Antoine a montré une photo delui sous l’uniforme nazi
      Il paraît que le Français qui a créé l’union Européenne a aussi adhéré à cette idéologie

    • Guigna

      Tout est bien dit bibliographie de la yenne très intéressante

    • Lavande

      Hello, grand pontife, seigneur de la bave et du boulbigoulba
      Tu en sais des choses…pourquoi pas te présenter à l’ONU, au Vatican, à la mairie, à la SNCF…
      Ta sagesse nous inonde et ta lumière éclaire les moindres recoins de notre vaste planète…
      Je m’incline devant tant de science.
      Est ce un don ou un exercice de cirque?
      Je te propose à la décoration du grand entonnoir
      T’inquiète … tu ne seras pas seul…Pépé Ricardo te chauffe la place

  8. Patrick

    Bonjour Richard,
    Tout à fait d’accord Richard…
    Il y a URGENCE.
    Seule et UNIQUE SOLUTION : que ce fou dangereux psychopathe d’EM et sa clique DÉGAGENT AU PLUS VITE, POUR QUE SURVIVE NOTRE BEAU PAYS : LA FRANCE

  9. Claudius le Vieux

    le Bordel ! la chienlit ! le cirque et d’autres qualificatifs encore. chacun est d’accord avec ses voisins pour qualifier ce qui se passe. Mais on oublie l’essentiel : c’est volontaire ! c’est inscrit dans la ligne désirée par Macron ! ce qui arrive n’est même pas suffisant pour eux ! il faut briser, casser, faire disparaitre, à la fois les valeurs et les biens. les acquis et les nécessités sociales.
    Il y a peu encore, disons dix années peut être, Macron serait déjà au bout d’une corde et ses acolytes au cimetière. Mais là, jusqu’où iront-ils V O L O N T A I R E M E N T ! ! ! !, n’oubliez jamais que derrière tout ce qui arrive, derrière tout ce laxisme, derrière cet horizon de nullisme, il y a la volonté de détruire. N’oubliez jamais !

    • sankara

      Vous avez raison : quand vous avez compris que tout ce cauchemar est VOLONTAIRE et prémédité depuis de longues années, vous êtes libéré de tous les faux espoirs. Satan règne pour de bon !
      Il faut juste organiser la résistance et convaincre les égarés de nous rejoindre…

  10. isabelle

    A force de diviser les français, voilà ce qu’on récolte !

  11. …Pas d’inquiétude, le grille* est en route depuis hier 5 juillet 2022 avec à la clef l’embarras du choix (3 possibles) :
    – Dans le meilleur des cas ça fait pschitt
    – Voire Un joli trou noir auquel nous sommes rôdés
    – La cerise serait l’ouverture d’un portail pour inviter les copains zombies!-:)))
    Qu’est-ce qu’on rigole !!!
    *
    https://crowdbunker.com/v/BJN95ohA7P

  12. Bout

    Ca doit être Mc Kinsey qui conseille Manu premier afin qu’il créé son GVT

  13. BORDELIQUE

    Tu te rend compte 5 ans de bordel, les travailleuses du sexe vont avoir du boulot dans ce grand bordel qu’est la France, toutes les putes, trans et PD du monde vont converger vers ce merveilleux pays fait pour eux. La France de Néron est la France des putes, des trans et des PD et ils sont nombreux au sein de cette racaille qui dirige ce pays et sa population de zombies abrutie vers un gouffre sans retour possible.
    Malheureusement le couple maudit ne fera pas ses valises, ils s’en battent les couilles des Français.
    On a repris du SCHIAPPA grosse gobeuse de testicules du nain du nom de Darmarien a l’origine de son retour, il ne peut plus s’en passer, elle tapine très bien, elle est aussi très friande de ses coucougnettes.

  14. NATHALIE

    C’est le gros bordel, les français ne veulent plus de ces connards et pourtant on les retrouve. C’est scandaleux ! et dire que certains s’impatientent pour avoir leur 4eme dose. Les français sont-ils éveillés ? La variole du singe n’est ce pas les effets secondaires du vaccins ? n’est-ce pas tout simplement un zona ? l’euro s’effondre, la planche à billet tourne à plein ! quand les français vont-ils prendre conscience de ce qui se trame au – dessus de leur tête ? Alors courage aux éveillés et tant pis pour ceux qui préfèrent garder la tête dans le sable.

  15. Marie

    J’en pense Richard, que c’est un « beau bordel » et je suis polie…. !!! Nous savions tous que le Covid supposé referait surface et il est vrai que l’Ukraine, on en parle plus, on refait peur aux français et ça marche… enfin, pour les endormis… Les pharmaciens se réjouissent de la 4eme dose , il font peur également, j’étais témoin hier d’un pharmacien qui disait à une femme « La 4eme dose n’est pas obligatoire mais fortement conseillée, car elle le deviendra « Obligatoire d’ici peu ».. Que ne feraient-ils pas pour vendre et se faire un fric fou avec cette mascarade… alors qu’il n’y a aucun recul, aucune statistiques pour démontrer les effets de cette injection, dont, dans mon entourage, j’ai vu que celle-ci faisait des dégâts sur la santé…. Quelle honte ! il faut que ce gouvernement soit dissout et vite… ! car nous vivons une vie où nous ne pouvons nous projeter, je n’ai aucune peur de ce ou cette covid, mais je suis comme Richard, nous sommes sous tension quand même inconsciemment…. C’est bien ce qu’ils cherchent, NON mais je ne céderai pas à la vaccination, ni aux tests, ni aux masques … ! Je suis une vraie résistante et en suis fière –

    • Thierry

      Salut Ricardo toujours la vérité que tu dis pour Marie tout est dit j’ai la même idée que vous évidemment pour pas changer et entre nous jusqu’à la mort si ça arriverait. On est sali que par la merde avec cette gouverne point fr je sais même pas comment qu’ils font pour se sentir autant qu’il pue enfin bref ils sont tous à mettre dans la fosse septique….. salutations à tous👊

    • Gisou

      Marie, je partage entièrement!…

      Moi non plus, je n’ai jamais cédé et ne cèderai pas à toutes leurs mesures d’une ingénierie par la peur, faite de propagande et de mensonges.

      Et si on est suffisamment nombreux à être clairvoyants et lucides, on arrivera à faire vaincre la vérité et à les faire partir et payer pour leurs crimes!

  16. pierre lachaud

    La France est ingouvernable. Mais, c’est aussi que le monde est ingouvernable tout comme l’Europe. Des changements mondiaux sont en cours et les politiciens du G7 ont perdu la guerre. Les organisations mondiales vont être remplacés sous la pression des pais qui sont du coté de Russie.
    Source: latableronde-benjamin fulford du 4 juillet 2022

  17. taourirt

    finalement je me dis mieux vaut peut etre une frnace ingouvernable que gouvernés pass des voyous

  18. Marie

    Mon impression est que ce président ne finira pas l’année 2022 et que nous entrerons dans autre chose. Le plan décrit par Attali, par Schwab avance à grands pas puisqu’il prévoit la destruction des gouvernements en faveur d’un nouvel ordre mondial.

    Et nous que pouvons-nous faire ? Être exemplaires dans la voie que nous avons choisie.
    ➡️ Certains opteront pour le transhumanisme, le conformisme, l’obéissance, la délation, un monde artificiel, matérialiste, qui leur paraît confortable, esclavagiste.
    ➡️ D’autres choisiront de sortir de cette matrice, par le refus du matérialisme, le choix de ce qui est naturel, acceptant leurs responsabilités et leur intrinsèque connexion à une forme de spiritualité.

    A mon sens, c’est l’heure du choix, il n’y a pas de place pour les tièdes, ni de possibilité de composer entre les deux options.

    • RS

      Marie oui certainement que c’est l’heure du choix mais choisir ,c’est forcément choisir un camp contre un autre . Donc ça prédit une confrontation et c’est comme ça qu’ils parachèveront le travail . Le chaos général . C’est exactement leur programme «  ordo ab chaos « .
      En résumé c’est jouer leur jeu et faire exactement ce qu’ils attendent de nous .
      Trop facile car nous sommes tellement prévisibles n’est ce pas ?.
      Le chaos légitimera la répression et la mise en place de leur ordre totalitaire.
      La solution serait de refuser de choisir justement. Plus un pas en avant . Le contraire de Staline .
      Plus nous allons nous engager et plus nous allons avancer , plus la corde va se serrer autour du cou . C’est machiavélique je sais .
      -Tout refuser ; se figer , en attendant que l’ordre naturel des choses revienne à un état de calme et de repos . C’est un pré requis.
      -N’accepter plus aucune interférence, plus aucune perturbation supplémentaire car toute agitation sert de mouvement de propagation .
      Tout mouvement n’a pour effet que de resserrer les liens du piège qu’ils ont mis en place .
      -Ne plus bouger et tout bloquer . C’est le seul moyen.
      -Il devient urgent de ne rien faire .
      Ce sont des sables mouvants sous nos pieds .
      Quelqu’un au smic avec des enfants qui doit se servir de sa voiture, plus il va aller au travail pour s’en sortir , plus il va s’enfoncer . – La bouffe : trop chère -l’essence : trop chère -la nounou: trop chère.
      Il faut rétablir des accords avec la Russie pour l’énergie , il faut virer ces fantoches au gouv. , il faut négocier ou renégocier et défaire tout ces mauvais traités qui nous entravent avant de bouger individuellement.
      Sinon ça va aller de mal en pis .
      Ça ne sert à rien d’éponger ta salle de bain tant que le robinet fuit .
      1/ Coupe l’eau 2/ répare le robinet puis enfin éponge . Il Faut agir dans l’ordre .
      J’espère avoir été clair .
      Sinon tant pis à D.ieu va .

  19. La croix

    Merci D’être présent de nous donner de l’espoir. Et surtout d’aider nos citoyens à voir cette manipulation, ce cirque C-vid

  20. peter

    Avec 55 % d’abstentions, les Français ne sont plus représentés au sein de nos institutions républicaines.
    L’Etat est en roue libre, déconnecté du pouvoir réel qui appartient au peuple seul souverain après Dieu.

  21. Stop à la mascarade, les marionnettes à la poubelle…
    Coup de chapeau (blanc) à l’embrouille qu’est la Société  » REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE, administration de l’Etat, autorité constitutionnelle, immatriculée sous le SIREN 100000017, est en activité depuis 75 ans. Localisée à PARIS (75008), elle est spécialisée dans le secteur d’activité de l’administration publique générale. Dont les statuts sont à WASHINGTON DC (16011947). Au final, passeport ou carte d’identité correspondent ni plus ni moins à la personnalité juridique soit une vulgaire marchandise appartenant à la Société mafieuse. Au même titre d’ailleurs que vos biens dont vous êtes propriétaire mais le possédant reste la Société de l’embrouille !-:)
    Vous avez un doute?
    1955 votre nom de famille figure désormais en majuscule sous prétexte d’être plus lisible …
    2012 votre extrait de naissance est vendu à la caisse de dépôt et de consignation…
    Suggestion : Réveiller les zombies avec l’électroconvulsivothérapie (ECT)
    – Elle est pas belle la vie?

    • La seule solution pour niquer le système, est de te rendre toi-même heureux, chaque jour, heure, minute, seconde où tu vas faire ce que tu kiffes, tu les niques!

      Donc, il n’y a pas vraiment de solutions dans la Fraude de Nom, il n’y a que de la gestion de trauma, et les techniques de défenses du Droit du Contrat avec lesquelles les Huissiers et autres Proc semblent s’en battre les couilles! Pour ceux qui croient qu’on est dans la Matrix, une grosse baffe dans ta gueule va te faire changer d’avis ! Alors, on fait tout cela pour rien ? Non, tout part dans l’inconscient et le conscient collectif, et dans l’Invisible… un concept que EUX maîtrisent, mais que nous ne maitrisons pas encore… Au mieux, t’auras garder ta conscience et ton intégrité pour toi-même ! Au pire, comme tout le monde, tu crèveras lentement d’une vaccination. Franchement, la vie en vaut le coup? Vivre comme une grosse vache?

  22. RS

    Richard bien sûr que tu as raison mais je me demande ce que tu entends par gouverner ?
    Prendre un cap (une direction) ,aller vers , tenir la barre , le gouvernail , diriger … des termes de marine .
    Comment gouverner quand le bateau vient se s’échouer sur des hauts fonds , sur des récifs et qu’à la radio du bord on ne reçoit que des avis de tempête ? Il n’y aura aucun navire pour venir à notre secours car même s’ils sont sur zone, ils vont en premier essayer de sauver leur peau eux aussi car ils ne sont pas en meilleur état que nous . Nous assistons à un naufrage collectif de toute la flotte quels que soient les pavillons. C’est vraiment quelque chose d’inédit dans l’histoire de l’humanité. Nous ne pouvons comparer et étalonner les événements actuels sur rien de connu par le passé . Nous avançons en terra incognita . L’onde choc va être énorme au moment de l’impact prévu cet hiver ,(certainement) ,puis nous aurons à subir les répliques et les conséquences que nous ne pouvons même pas imaginer ,dans la réaction en chaîne qui suivra . Il faudra attendre que le dernier domino tombe avant d’espérer pouvoir bouger une oreille . Pour savoir ce qui va arriver regarde en slow motion le film d’un impact d’une pierre qui frappe la surface d’une eau paisible ;c’est l’illustration la plus vraisemblable de ce qu’il va se produire.
    Le travail de sabotage a eu lieu et plus personne ,même le plus habile , ne peut ,ni ne pourrait ,revenir en arrière. Le mal est fait au niveau européen et dans une certaine mesure au niveau mondial.
    Leur plan a marché .
    Il aurait fallu réagir avant et en avoir les moyens collectivement; chose rendue impossible dans notre société hyper-individualiste .
    Je crois que ces pantins placés là n’ont plus aucun pouvoir sur les événements à venir ; inflation, conflits , troubles sociaux, manque d’énergie, manque de nourriture…
    Les graines du chaos ont été semées , elles ont germé puis grandi et elles sont en train d’éclore .
    Tu es inquiet car tu veux passer entre les gouttes et jongler pour esquiver les piqouses . Je te comprends car je suis dans le même cas, mais il y a déjà tellement de zombies. D’une façon ou d’une autre nous allons nous retrouver projetés dans l’inconnu. Ces guignols n’ont pas les manettes pour faire quoique ce soit concernant la Chine et la Russie . Tout est en place et ça suit son cours . Nous ne pourrons agir qu’à la marge . Nous sommes surtout en position de devoir subir.
    Ce qui se passe au niveau de ces dégénérés m’indifére . Ils ont les leviers de commande mais les câbles sont sectionnés et donc rien de répond . Le palonnier de la finance est grippé. Les gens se rebellent rien ne va plus au royaume de France mon ami .
    Post scriptum : Ce qui me révolte c’est que chacun de nous à son niveau a collaboré pour que nous en soyons arrivés là . Mensonge , égoïsme , manipulation, trahison , égo surdimensionné …. Ces gens ne sont que l’émulation de ce que collectivement nous sommes . Leur jeter la pierre c’est nous jeter la pierre . Nous les avons élu et ils émergent de chez nous ; ce ne sont pas des extra terrestres . Jeter le bébé avec l’eau du bain n’arrangera rien à notre situation. Tout doit être assaini et aucun bouc émissaire ne suffira cette fois pour porter l’ensemble de nos perversions accumulées.

  23. Mirko maya

    Bonjour RICHARD. Tout cette comédie politique n’est qu’un mensonge, pour mieux diriger le « BÉTAIL » que nous sommes à leurs yeux. Mais où est le respect pour le peuple? Dans le passé ils y a eu des rois avec un grand cœur, et un titre honorable. Maintenant il y a un roi sans titre, soutenu par des élections douteuses, qui coule la FRANCE. Si ça ne change pas dans les prochaines semaines ou mois, j’ai peur que le pays se dirige droit dans le mur. Drôle de MONDE!!!
    MERCI pour ces minutes.
    AMITIÉS

  24. JEANMAIRE Patrice

    Bonjour Richard, La chute de LREM se produira quand le Peuple se réveillera et quand l’armée aura décidé de soutenir le Peuple de France et pas uniquement ses élites !!! Le Peuple réglera alors les comptes avec ses bourreaux directement !! Pas besoin de justice surtout que celle actuelle est corrompue et à virer complètement ! Merci pour ces moments de réflexion !

    • RS

      Sans la justice ???? Place à l’arbitraire ? Donc vous préconisez un retour à la barbarie ? à l’épuration ? Vous prévoyez en somme de faire pire qu’eux ?
      Remarque plus rien ne m’étonne .
      J’espère que c’est juste pour épancher votre colère sinon je préfère ne pas être là .
      L’homme cet animal toujours prêt à mordre .

  25. L’essentiel pour lui , c’est de garder le pouvoir , alors il s’accroche et il va s’accrocher ..Ses ministres et leurs soutiens courent après les postes , leur seule motivation ..On est vraiment mal barré !

  26. Christian

    En ce qui concerne les grèves dès le début des vacances ,c’est tout à fait digne de tous ces syndicats pourris qui eux aussi savent bien emmerder les Français. Par contre pour supporter la politique sanitaire du gouvernement et leur décisions abjectes tout au long de la crise du Covid ces mêmes syndicats applaudissent des deux mains et en ce qui concerne le soutient aux personnels soignants non vaccinés silence radio ,c’est pourtant là qu’on aurait aimé les voir à soutenir les soignants non vaccinés les syndicats plutôt que de nous emmerder comme d’habitude à chaque départ en vacances ,en accord avec leur ami Macron.

    • Christian , les grèves des cheminots ou autres services publics sont faits  » pour emmerder les usagers et en  » même temps » emmerder l’emmerdeur.
      Cqfd….

    • RS

      Les syndicats, si tu n’as besoin de rien , ils peuvent t’aider . ( si tu es à jour de cotisation évidemment ahahahah).
      Mais faut pas leur dire sinon ça les vexe .
      Faut faire semblant que ces représentants du personnel sont super cool et vachement précieux et au courant de tout et que sans eux les patrons t’auraient viré depuis longtemps et aussi fermé la boîte c’est sûr . Bon c’est pas l’tout j’ai un cocktail qui m’attend ; alors je lève mon verre à nos femmes, à nos chevaux et à ceux qui les montent .

  27. Sampai

    Prochain mensonge pour amuser la galerie, la pénurie alimentaire car savez vous qu’en France depuis le début de l’année pas moins de X100 entrepôts agroalimentaires ont brulés et aucun merdia n’a relayé l’info, sans compter la destruction des nombreux cheptels à cause soit disant de la grippe aviaire !
    Ce petit avorton fait tout pour emmerder le peuple, mais on l’aime quand même car sans lui beaucoup n’auraient pas pris conscience de l’imposture !

  28. Alain

    Bonjour Richard.
    Une assemblée ingouvernable…on verra bien…mais quand je vois qu’uniquement la NUPES a déposé une motion de censure du Gouvernement et que Darmanin indiqué , après ses « forfaitures » au stade de France,que le RN est leur ennemi…comment le RN veut il prouver qu’il est un part du renouveau..s’il reste mollasson…!
    Ce qui est le plus inquiétant pour moi c’est le fait de dire a tort bien sur,mais tout de même qu’il y a 200.000 nouveaux cas en France…et on continue à faire peur et Estrosi,lui je ne sais pas comment le nommer,qui fait remettre le masque à Nice…bref,un sbires du gouvernement bien sûr aussi…et do c de continuer a faire peur avec le Covid…et ils ont mis un ministre de la sante…mais qui est de meche avec ce Gouvernement….!
    Ça promet encore des « je vous emmerde » bien profond…si je puis me permettre, à venir….et de plus en plus sournoises…
    Il faut « casser » tous ces ministres comme Darmanin ou Braun…etc Moretti…de la même manière qu’ils cassent les gens par leur « obligations »…mais en disant les vérités sur eux,leurs casseroles dites sans peur aucune….pour moi cela s’appelle se défendre….!
    Bon courage.
    Alain

  29. Jean Louis

    Bon alors , voilà. J’voudrais pas jouer les rabat-joie, les défaitistes, les oiseaux de malheurs. Mais c’est plus l’heure de s’leurrer. La situation la v’la : Le nain, il a placé la dynamite. Un vrai pain, pas du pétard mouillé, non. Du plastique en gros. Y viens tout juste d’allumer la mèche. La longueur de la mèche ? j’sais pas trop. Mais au jugé j’dirais un certain temps. Pas plus, pas moins. Alors maintenant, il s’éloigne un peu, c’est normal. Y veut juste pas avoir trop mal aux oreilles. Après, les discussions de savoir c’qu’il va faire maintenant, comment dirais-je.. Chirac dirait.. mais bon Chirac il est plus là. Donc en résumé les dés ont beau être pipés, ils sont bel et bien jetés. Alors qu’est-ce qu’on peut faire. A part le coton dans les oreilles, non franchement j’vois pas. Ah oui et prier aussi, ça c’est le plus important. D’ailleurs, même sans dynamite c’est important. la prière. Et ensuite, comme les mousquetaires : un pour tous..

  30. Pierre Hansenne

    Cela serai formidable si Macron faisait ses valises mais j’ai bien peur cela arrive jamais.toutefois on peut toujours rêver. La situation politique est instable.Cela ressemble à la 4ième république. Ou l’on va pouvoir juger de l’opposition c’est lors du vote de la maudite lois covid. Ils sont capables de la voté. Si elle est rejeter ou pourra dire que l’on a une véritable opposition. A voir donc

  31. Christian

    Le nouveau ministre de la santé, médecin urgentiste de son état nous a prévenu la réintégration du personnel soignant non vacciné n’est pas à l’ordre du jour, encore une prise de position qui démontre l’inhumanité de beaucoup de médecins dans le corps médical ,mais comment s’étonner quand on sait que cette profession a été le moteur de l’idéologie eugéniste du troisième Reich, elle a en son sein de sacrés pedigrees ,soyons plus que jamais sur nos gardes ces gens sont toxiques ; ils sont les promoteurs du transhumanisme, ils y croient durs comme fer ,c’est leur image de l’homme c’est leur vision du monde ,comme les nazis ils partagent la même idéologie l’eugénisme et ne toléreront aucune autre façon de voir ,il est de la plus grande importance d’être conscient de cela car tous les problèmes que nous avons actuellement viennent de leur intransigeance ,ces gens ne partagent pas ,ils nous imposent leur vision du monde et c’est sans discussion possible tu marches ou tu crèves ,et c’est la raison pour laquelle la réintégration des soignants non vaccinés ne sera pour ces gens jamais à l’ordre du jour car eux ont dit qu’ils refusaient le chantage et on leur a fait payer cash.

  32. Vantours

    Oui Richard, on réchauffe avec le covid,ça a marché ! Covidstory combien d’épisodes ? Alors cette politique n’est pas qu’en France, idem en Belgique,aux infos le ministre de la santé Belge👎 a fait sa propagande ‘ la 4ème dose est disponible, et fortement conseillée vu l’augmentation des contaminations » 🙄tout se met en place comme l’avait décidé kill Gates, donc France /Belgique etc…politique de l’EU, en réalité ils s’en foutent de ce que pensent les gens, ils foncent tête baissée en poursuivant leur programme, TOUS IL FAUT SE RÉVOLTER !! ON A PAS À ACCEPTER CE QU’ILS NOUS IMPOSENT ! DE QUEL DROIT ?

  33. Serge Decrits

    Comme on peut craindre que certains « opposants » sont sous l’emprise des mondialistes de Davos il faut espérer qu’ils sont suffisamment peu nombreux pour maintenir le micron dans la minorité et que l’opposition puisse vraiment agir. Nous aurons un premier aperçu avec le vote de la motion de censure.

  34. Marie

    eureka Le manoir de Pierre Barnerias est à Lannion en fait. impossible de savoir où cela en est. Si qq a des infos. merci

  35. daniel's

    Déclaration de Louis XVI à tous les Français, à sa sortie de Paris 20 juin 1791

    Texte intégral (d’après la minute autographe)

    Tant que le Roi a pu espérer voir renaître l’ordre et le bonheur du royaume par les moyens employés par l’Assemblée nationale, et par sa résidence auprès de cette Assemblée dans la capitale du Royaume, aucun sacrifice personnel ne lui a coûté ; il n’aurait pas même argué de la nullité dont le défaut absolu de liberté entache toutes les démarches qu’il a faites depuis le mois d’octobre 1789, si cet espoir eût été rempli. Mais aujourd’hui que la seule récompense de tant de sacrifices est de voir la destruction de la royauté, de voir tous les pouvoirs méconnus, les propriétés violées, la sûreté des personnes mise partout en danger, les crimes rester impunis, et une anarchie complète s’établir au-dessus des lois, sans que l’apparence d’autorité que lui donne la nouvelle Constitution soit suffisante pour réparer un seul des maux qui affligent le royaume, le Roi, après avoir solennellement protesté contre tous les actes émanés de lui pendant sa captivité, croit devoir mettre sous les yeux des Français et de tout l’Univers le tableau de sa conduite, et celui du Gouvernement qui s’est établi dans le royaume.

    On a vu Sa Majesté, au mois de juillet 1789, pour écarter tout sujet de défiance, renvoyer les troupes qu’elle n’avait appelées auprès de sa personne qu’après que les étincelles de révolte s’étaient déjà manifestées dans Paris et dans le régiment même de ses gardes. Le Roi, fort de sa conscience et de la droiture de ses intentions, n’a pas craint de venir seul parmi les citoyens armés de la Capitale.
    Au mois d’octobre de la même année, le Roi, prévenu depuis longtemps des mouvements que les factieux cherchaient à exciter, dans la journée du 5 fut averti assez à temps pour pouvoir se retirer où il eût voulu ; mais il craignit qu’on ne se servit de cette démarche pour allumer la guerre civile, et il aima mieux se sacrifier personnellement, et ce qui était plus déchirant pour son cœur, mettre en danger la vie des personnes qui lui sont le plus chères. Tout le monde sait les événements de la nuit du 6 octobre, et l’impunité qui les couvre depuis près de deux ans. Dieu seul a empêché l’exécution des plus grands crimes, et a détourné de la nation française une tache qui aurait été ineffaçable.
    Le Roi, cédant au vœu manifesté par l’armée des Parisiens, vint s’établir avec sa famille au château des Tuileries. Il y avait plus de cent ans que les Rois n’y avaient fait de résidence habituelle, excepté dans la minorité de Louis XV. Rien n’était prêt pour recevoir le Roi, et la disposition des anciens appartements est bien loin de procurer les commodités auxquelles Sa Majesté était accoutumée dans les autres maisons Royales, et dont tout particulier qui a de l’aisance peut jouir. Malgré la contrainte qui avait été apportée, et les incommodités de tout genre qui suivaient le changement de séjour du Roi, fidèle au système de sacrifice que Sa Majesté s’était fait pour procurer la tranquillité publique, elle crut, dès le lendemain de son arrivée à Paris, devoir rassurer les provinces sur son séjour dans la Capitale, et inviter l’Assemblée à se rapprocher de lui, en venant continuer ses travaux dans la même ville.

    Mais un sacrifice plus pénible était réservé au cœur de Sa Majesté ; il fallut qu’elle éloignât d’elle les gardes du corps de la fidélité desquels elle venait d’avoir une preuve bien éclatante dans la funeste matinée du 6 ; deux avaient péri victimes de leur attachement au Roi et à sa famille, et plusieurs autres blessés grièvement en exécutant strictement les ordres du Roi qui leur avait défendu de tirer sur la multitude égarée. L’art des factieux a été bien grand pour faire envisager sous des couleurs si noires une troupe aussi fidèle, et qui venait de mettre le comble à la bonne conduite qu’elle avait toujours tenue. Mais ce n’était pas tant contre les gardes du corps que leur intention était dirigée, c’était contre le Roi lui-même. On voulait l’isoler entièrement en le privant du service de ses gardes du corps dont on n’avait pas pu égarer les esprits, comme on avait réussi auprès de ceux du régiment des Gardes Françaises qui, peu de temps auparavant, était le modèle de l’armée.

    C’est aux soldats de ce même régiment, devenu troupe soldée par la ville de Paris, et aux Gardes Nationaux volontaires de cette même ville, que la garde du Roi a été confiée. Ces troupes sont entièrement sous les ordres de la municipalité de Paris, dont le commandant général relève, et le Roi s’est vu par là prisonnier dans ses propres Etats ; car comment peut-on appeler autrement l’état d’un Roi qui ne commande à sa Garde que pour les choses de parade, qui ne nomme à aucune des places, et qui même est obligé de se voir entouré de plusieurs personnes dont il connaît les mauvaises intentions pour lui et pour sa famille ?

    Ce n’est pas pour inculper la Garde Nationale parisienne et les troupes du centre, c’est pour faire connaître l’exacte vérité que le Roi relève ces faits ; et en la faisant connaître, il aime à rendre justice au zèle pour le bon ordre et à l’attachement qu’en général cette troupe lui a montrés pour sa personne, lorsque les esprits ont été laissés à eux-mêmes, et qu’ils n’ont pas été égarés par les clameurs et les mensonges des factieux.

    Mais plus le Roi a fait des sacrifices pour le bonheur de ses peuples, plus les factieux ont travaillé pour qu’ils en méconnussent le prix, et présenter la royauté sous les couleurs les plus fausses et les plus odieuses.

    La convocation des États Généraux, le doublement des députés du Tiers État, les peines que le Roi a prises pour aplanir toutes les difficultés qui pouvaient retarder l’assemblée des États Généraux, et celles qui s’étaient élevées depuis leur ouverture ; tous les retranchements que le Roi avait faits sur sa dépense personnelle, tous les sacrifices qu’il a faits à ses peuples dans la séance du 23 juin, enfin la réunion des Ordres, opérée par la manifestation du vœu du Roi, mesure que Sa Majesté jugea alors indispensable pour l’activité des États Généraux : tous ses soins, toutes ses peines, toute sa générosité, tout son dévouement pour son peuple, tout a été méconnu, tout a été dénaturé.

    Lorsque les États Généraux s’étant donnés le nom d’Assemblée nationale, ont commencé à s’occuper de la Constitution du royaume, qu’on se rappelle les mémoires que les factieux ont eu l’adresse de faire venir de plusieurs provinces, et les mouvements de Paris, pour faire manquer les députés à une des principales clauses portée dans tous leurs cahiers, qui portait que — la confection des lois se ferait de concert avec le Roi —. Au mépris de cette clause l’Assemblée a mis le Roi tout à fait hors de la Constitution en lui refusant le droit d’accorder ou de refuser sa sanction aux articles qu’elle regarde comme constitutionnels, en se réservant le droit de ranger dans cette classe tous ceux qu’elle juge à propos, et en restreignant sur ceux purement législatifs, la prérogative royale à un droit de suspension jusqu’à la troisième législature, droit purement illusoire, comme tant d’exemples ne le prouvent que trop.

    Que reste-t-il au Roi autre chose que le vain simulacre de la royauté ? On lui a donné vingt-cinq millions pour sa Liste civile ; mais la splendeur de la Maison qu’il doit entretenir pour faire honneur à la dignité de la Couronne de France, et les charges qu’on a rejetées dessus, même depuis l’époque où ces fonds ont été réglés, doivent en absorber la totalité. On lui a laissé l’usufruit de quelques-uns des domaines de la Couronne, avec plusieurs formes gênantes pour leur jouissance. Ces domaines ne sont qu’une petite partie de ceux que les Rois ont possédé de toute ancienneté, ou des patrimoines des ancêtres de Sa Majesté qu’ils ont réunis à la Couronne. On ne craint pas d’avancer que si tous ces objets étaient réunis, ils dépasseraient de beaucoup les sommes allouées pour l’entretien du Roi et de sa famille, et qu’alors il n’en coûterait rien au peuple pour cette partie.

    « Une remarque qui coûte à faire au Roi, est l’attention qu’on a eue de séparer, dans tous les arrangements sur la finance et toutes les autres parties, les services rendus au Roi personnellement, ou à l’Etat, comme si ces objets n’étaient pas vraiment inséparables, et que les services rendus à la personne du Roi ne l’étaient pas à l’Etat.

    Qu’on examine ensuite les diverses parties du gouvernement :

    LA JUSTICE. Le Roi n’a aucune participation à la confection des lois, il a le simple droit d’empêcher jusqu’à la troisième législature sur les objets qui ne sont pas réputés constitutionnels, et celui de prier l’Assemblée nationale de s’occuper de tel ou tel objet, sans avoir le droit d’en faire la proposition formelle. La Justice se rend au nom du Roi, les provisions des juges sont expédiées par lui, mais ce n’est qu’une affaire absolument de forme, et le Roi a seulement la nomination des commissaires du Roi, places nouvellement créées qui n’ont qu’une partie des attributions des anciens procureurs généraux, et sont seulement destinés à faire maintenir l’exécution des formes : toute la partie publique est dévolue à un autre officier de justice. Ces places de commissaires sont à vie et non révocables, pendant que l’exercice de celles de juges ne doit durer que six années. Un des derniers décrets de l’Assemblée vient de priver le Roi d’une des plus belles prérogatives attachées partout à la Royauté : celle de faire grâce et de commuer les peines. Quelques parfaites que soient les lois, il est impossible qu’elles prévoient tous les cas ; et ce sera alors les jurés qui auront véritablemnt le droit de faire grâce, en appliquant suivant leur volonté le sens de la loi, quoique les apparences paraissent contraires. D’ailleurs combien cette disposition ne diminue-t-elle pas la Majesté Royale aux yeux des peuples, étant accoutumés depuis si longtemps à recourir au Roi dans leurs besoins et dans leurs peines, et à voir en lui le père commun qui pouvait soulager leurs afflictions !

    L’ADMINISTRATION INTÉRIEURE. Elle est tout entière dans les mains des départements, des districts et des municipalités, ressorts trop multipliés qui nuisent au mouvement de la machine, et qui souvent peuvent se croiser. Tous ces corps sont élus par le pleuple et ne ressortissent du gouvernement, d’après les décrets, que pour leur exécution et celle des ordres particuliers qui en sont la suite. D’un côté ils n’ont aucune grâce à en attendre, et de l’autre les manières de punir ou de réprimer leurs fautes, comme elles sont établies par les décrets, ont des formes si compliquées qu’il faudrait des cas bien extraordinaires pour pouvoir s’en servir, ce qui réduit à bien peu de chose la surveillance que les ministres doivent avoir sur eux. Ces corps ont d’ailleurs acquis peu de force et de considération, et les Sociétés des Amis de la Constitution qui ne sont pas responsables, se trouvent bien plus fortes qu’eux, et par là l’action du gouvernement devient nulle. Depuis leur établissement, on a vu plusieurs exemples que, quelque bonne volonté qu’ils eussent pour maintenir le bon ordre, ils n’ont pas osé se servir des moyens que la loi leur donnait, par la crainte du peuple poussé par d’autres instigations.

    Les corps électoraux, quoiqu’ils n’aient aucune action, et soient restreints aux élections, ont une force réelle par leur masse, par leur durée biennale, et par la crainte naturelle aux hommes, et surtout à ceux qui n’ont pas d’état fixe, de déplaire à ceux qui peuvent servir ou nuire.

    La disposition des forces militaires est, par les décrets, dans la main du Roi. Il a été déclaré chef suprême de l’Armée et de la Marine. Mais tout le travail de formation de ces deux armes a été fait par les Comités de l’Assemblée sans la participation du Roi ; tout, jusqu’au moindre réglement de discipline, a été fait par eux ; et s’il reste au Roi le tiers ou le quart des nominations, suivant les occasions, ce droit devient à peu près illusoire par les obstacles et les contrariétés sans nombre que chacun se permet contre les choix du Roi. On l’a vu être obligé de refaire tout le travail des officiers généraux de l’Armée, parce que ces choix déplaisaient aux Clubs ; en cédant ainsi, Sa Majesté n’a pas voulu sacrifier d’honnêtes et braves militaires, et les exposer aux violences qu’on aurait sûrement exercées contre eux, comme on n’en a vu que de trop fâcheux exemples. Les Clubs et les corps administratifs se mêlent des détails intérieurs des troupes qui doivent être absolument étrangers même à ces derniers, n’ayant que le droit de requérir la force publique lorsqu’ils pensent qu’il y a lieu à l’employer. Ils se sont servis de ce droit quelquefois même pour contrarier les dispositions du gouvernement sur la distribution des troupes, de manière qu’il est arrivé plusieurs fois qu’elles ne se trouvaient pas où elles devaient être. Ce n’est qu’aux Clubs qu’on doit attribuer l’esprit de révolte contre les officiers et la discipline militaire qui se répand dans beaucoup de régiments, et qui, si on n’y met bon ordre efficacement, sera la destruction de l’Armée. Que devient une armée quand elle n’a plus ni chefs ni discipline ? Au lieu d’être la force et la sauvegarde d’un Etat, elle en devient alors la terreur et le fléau. Combien les soldats français, quand ils auront les yeux dessillés, ne rougiront-ils pas de leur conduite, et ne prendront-ils pas en horreur ceux qui ont perverti le bon esprit qui régnait dans l’Armée et la Marine françaises ? Funestes dispositions que celles qui ont encouragé les soldats et les marins à fréquenter les Clubs ! Le Roi a toujours pensé que la loi doit être égale pour tous ; les officiers qui sont dans leur tort doivent être punis, mais ils doivent l’être, comme les subalternes, suivant les dispositions établies par les lois et règlements. Toutes les portes doivent être ouvertes pour que le mérite se montre et puisse avancer ; tout le bien-être qu’on peut donner aux soldats est juste et nécessaire ; mais il ne peut pas y avoir d’armée sans officiers, et il n’y en aura jamais tant que les soldats se croiront en droit de juger la conduite de leurs chefs.

    AFFAIRES ÉTRANGÈRES. La nomination aux places de ministres dans les Cours étrangères a été réservée au Roi, ainsi que la conduite des négociations ; mais la liberté du Roi pour ces choix est aussi nulle que pour ceux des officiers de l’Armée ; on en a vu l’exemple à la dernière nomination. La révision et confirmation des traités, que s’est réservé l’Assemblée nationale, et la nomination d’un Comité diplomatique, détruit (sic) absolument la seconde disposition. Le droit de faire la guerre ne serait qu’un droit illusoire, parce qu’il faudrait être insensé pour croire qu’un roi qui n’est ni ne veut être despote, allât, de but en blanc, attaquer un autre royaume lorsque le vœu de la nation s’y opposerait et qu’elle n’accorderait aucun subside pour la soutenir. Mais le droit de faire la paix est d’un tout autre genre. Le Roi, qui ne fait qu’un avec la nation, qui ne peut avoir d’autre intérêt que le sien, connaît ses besoins et ses ressources, et ne craint pas alors de prendre les engagements qui lui paraissent propres à assurer son bonheur et sa tranquilité. Mais quand il faudra que les conventions subissent la révision et la confirmation de l’Assemblée nationale, aucune puissance étrangère ne voudra prendre des engagements qui peuvent être rompus par d’autres que par celui avec qui elle contracte ; et alors, tous les pouvoirs se concentrent dans cette même Assemblée. D’ailleurs, quelque franchise qu’on mette dans les négociations, est-il possible d’en confier le secret à une Assemblée dont les délibérations sont nécessairement publiques !

    FINANCES. Le Roi avait déclaré, bien avant la convocation des États Généraux, qu’il reconnaissait dans les Assemblées de la nation le droit d’accorder des subsides, et qu’il ne voulait plus imposer les peuples sans leur consentement. Tous les cahiers des députés aux États Généraux s’étaient accordés à mettre le rétablissement des finances au premier rang des objets dont cette Assemblée devait s’occuper ; quelques-uns y avaient mis des restrictions pour des articles à faire décider préalablement. Le Roi a levé les difficultés que ces restrictions auraient pu occasionner, en allant au-devant lui-même et accordant, dans la séance du 23 juin, tout ce qui avait été désiré. Le 4 février 1790, le Roi a pressé l’Assemblée de s’occuper efficacement d’un objet si important ; elle ne s’en est occupé que tard et d’une manière qui peut paraître imparfaite. Il n’y a point encore de tableau exactement fait des recettes et des dépenses, et des ressources qui peuvent servir à combler le déficit. On s’est laissé aller à des calculs hypothétiques. L’Assemblée s’est pressée de détruire plusieurs impôts dont la lourdeur, à la vérité, pesait beaucoup sur le peuple, mais qui donnaient des ressources assurées ; elle les a remplacés par un impôt presque unique dont la levée exacte sera peut-être très difficile. Les contributions ordinaires sont à présent très arrièrées, et la ressource extraordinaire des douze premiers millions d’assignats est déjà presque consommée. Les dépenses des départements de la Guerre et de la Marine, au lieu d’être diminuées, sont augmentées, sans y comprendre celles que des armements nécessaires ont occasionnées dans la dernière année. Pour l’administration de ce département, les rouages ont été fort multipliés, en en confiant les recettes aux administrations de districts. Le Roi qui le premier n’avait pas craint de rendre publics les comptes de son administration des finances, et avait montré la volonté que les comptes publics fussent établis comme une règle du gouvernement, a été rendu, si cela est possible, encore plus étranger à ce département qu’aux autres ; et les préventions, les jalousies, et les récriminations contre le gouvernement ont été plus répandues encore sur cet objet. Le règlement des fonds, le recouvrement des impositions, la répartition entre les départements, les récompenses pour services rendus, tout a été ôté à l’inspection du Roi, et il ne lui reste que quelques stériles nominations, et pas même la distribution de quelques gratifications à donner aux indigents. Le Roi connaît les difficultés de cette administration, et s’il était possible que la machine du gouvernement pût aller sans sa surveillance directe sur la gestion des finances, il ne regretterait que de ne pouvoir plus travailler par lui-même à établir un ordre qui pût faire parvenir à la diminution des impositions — objet qu’on sait que Sa Majesté a toujours vivement désiré, et qu’elle eût pu effectuer sans les dépenses de la dernière guerre —, et de ne plus avoir la distribution des secours pour le soulagement des malheureux.

    Enfin par les décrets le Roi est déclaré chef suprême de l’administration du royaume ; d’autres décrets subséquents ont réglé l’organisation du ministère, de manière que le Roi, que cela doit regarder plus directement, ne peut pourtant y rien changer sans décision de l’Assemblée. Le système des chefs du parti dominant a été si bien suivi, de jeter une telle méfiance sur tous les agents du gouvernement, qu’il devient presque impossible aujourd’hui de remplir les places de l’administration. Tout gouvernement ne peut pas marcher ni subsister sans une confiance réciproque entre les administrateurs et les administrés, et les derniers règlements proposés à l’Assemblée nationale sur les peines à infliger aux ministres ou aux agents du pouvoir exécutif qui seraient prévaricateurs, ou seraient jugés avoir dépassé les limites de leur puissance, doivent faire naître toutes sortes d’inquiétudes, — ces dispositions pénales s’étendent même jusqu’aux subalternes, ce qui détruit toute subordination, les inférieurs ne devant jamais juger les ordres de leurs supérieurs qui sont responsables de ce qu’ils ordonnent —. Ces règlements, par la multiplicité des précautions et des genres de délits qui y sont indiqués, ne tendent qu’à inspirer de la méfiance au lieu de la confiance qui serait nécessaire.

    Cette forme de gouvernement, si vicieuse en elle-même, le devient plus encore par deux causes :

    1er/ L’Assemblée, par le moyen de ses Comités, excède à tout moment les bornes qu’elle s’est prescrites ; elle s’occupe d’affaires qui tiennent uniquement à l’administration intérieure du royaume et à celle de la Justice, et cumule ainsi tous les pouvoirs. Elle exerce même par son Comité des Recherches, un véritable despotisme plus barbare et plus insupportable qu’aucun de ceux dont l’histoire ait jamais fait mention.

    2°/ Il s’est établi dans presque toutes les villes, et même dans plusieurs bourgs et villages du Royaume, des associations connues sous le nom des Amis de la Constitution : contre la teneur des décrets, elles ne souffrent aucune autre qui ne soit pas affiliée avec elles, ce qui forme une immense corporation plus dangereuse qu’aucune de celles qui existaient auparavant. Sans y être autorisées, mais même au mépris de tous les décrets, elles délibèrent sur toutes les parties du gouvernement, correspondent entre elles sur tous les objets, font et reçoivent des dénonciations, affichent des arrêtés, et ont pris une telle prépondérance que tous les corps administratifs et judiciaires, sans en excepter l’Assemblée nationale elle-même, obéissent presque toujours à leurs ordres. Le Roi ne pense pas qu’il soit possible de gouverner un royaume d’une si grande étendue et d’une si grande importance que la France par les moyens établis par l’Assemblée nationale tels qu’ils existent à présent. Sa Majesté, en accordant à tous les décrets indistinctement une sanction qu’elle savait bien ne pas pouvoir refuser, y a été déterminée par le désir d’éviter toute discussion que l’expérience lui avait appris être au moins inutile; elle craignait de plus qu’on ne pensât qu’elle voulût retarder ou faire manquer les travaux de l’Assemblée nationale à la réussite desquels la nation prenait un si grand intérêt. Elle mettait sa confiance dans les gens sages de cette Assemblée qui reconnaissaient qu’il était plus aisé de détruire un gouvernement que d’en reconstruire un sur des bases toutes différentes, et qui avaient plusieurs fois senti la nécessité, lors de la révision annoncée des décrets, de donner une force d’action et de coaction nécessaire à tout gouvernement ; ils reconnaissent aussi l’utilité d’inspirer pour ce gouvernement et pour les lois qui doivent assurer la prospérité et l’état de chacun, une confiance telle qu’elle ramenât dans le royaume tous les citoyens que le mécontentement dans quelques-uns, et dans la plupart la crainte pour leur vie ou pour leur propriété, ont forcés de s’expatrier.

    Mais plus l’Assemblée approche du terme de ses travaux, plus on voit les gens sages perdre de leur crédit, plus les dispositions qui ne peuvent mettre que de la difficulté et même de l’impossibilité dans la conduite du gouvernement, et inspirer pour lui de la méfiance et de la défaveur, augmentent tous les jours. Les autres règlements, au lieu de jeter un baume salutaire sur les plaies qui saignent encore dans plusieurs provinces, ne font qu’accroître les inquiétudes et aigrir les mécontentements. L’esprit des Clubs domine tout et envahit tout, les mille journaux et pamphlets calomniateurs et incendiaires qui se répandent journellement ne sont que leurs échos, et préparent les esprits de la manière dont ils veulent les conduire. L’Assemblée nationale n’a jamais osé remédier à cette licence bien éloignée d’une vraie liberté; elle a perdu son crédit et même la force dont elle aurait besoin pour revenir sur ses pas et changer ce qui lui paraîtrait bon à être corrigé. On voit par l’esprit qui règne dans les Clubs, et la manière dont ils s’emparent des nouvelles assemblées primaires, ce qu’on doit attendre d’eux ; et s’ils laissent apercevoir quelques dispositions à revenir sur quelque chose, c’est pour détruire les restes de la royauté que les premiers décrets ont laissé subsister, et établir un gouvernement métaphysique et philosophique impossible dans son exécution.

    Français, est-ce là ce que vous attendiez en envoyant vos représentants à l’Assemblée nationale ? Désiriez-vous que l’anarchie et le despotisme des Clubs remplaçât le gouvernement monarchique sous lequel la nation a prospéré pendant quatorze cents ans ? Désiriez-vous voir votre Roi comblé d’outrages et privé de sa liberté pendant qu’il ne s’occupait que d’établir la vôtre ?
    L’amour pour ses rois est une des vertus des Français, et Sa Majesté en a reçu personnellement des marques trop touchantes pour pouvoir jamais les oublier. Les factieux sentaient bien que tant que cet amour subsisterait, leur ouvrage ne pourrait jamais s’achever. Ils sentirent également que pour l’affaiblir, il fallait, s’il était possible, anéantir le respect qui l’a toujours accompagné ; et c’est la source de tous les outrages que le Roi a reçus depuis deux ans, et de tous les maux qu’il a soufferts. Sa Majesté n’en retracerait pas ici l’affligeant tableau si elle ne voulait faire connaître à ses fidèles sujets l’esprit de ces factieux qui déchirent le sein de la patrie en feignant de vouloir la régénérer.
    Ils profitèrent de l’espèce d’enthousiasme où l’on était pour M. Necker, pour lui procurer sous les yeux mêmes du Roi un triomphe d’autant plus éclatant que dans le même instant les gens qu’ils avaient soudoyés pour cela affectèrent de ne faire aucune attention à la présence du Roi. Enhardis par ce premier essai, ils osèrent dès le lendemain, à Versailles, faire insulter M. l’archevêque de Paris, le poursuivre à coup de pierres, et mettre sa vie dans le plus grand danger. Lorsque l’insurrection éclata dans Paris, un courrier que le Roi avait envoyé fut arrêté, publiquement fouillé, et les lettres du Roi même furent ouvertes. Pendant ce temps l’Assemblée nationale semblait insulter à la douleur de Sa Majesté en ne s’occupant qu’à combler de marques d’estime ces mêmes ministres dont le renvoi a servi de prétexte à l’insurrection, et que depuis elle n’a pas mieux traités pour cela. Le Roi s’étant déterminé à aller porter lui-même des paroles de paix dans la capitale, des gens apostés sur toute la route eurent grand soin d’empêcher ces cris de vive le Roi si naturels aux Français, et les harangues qu’on lui fit, loin de porter l’expression de la reconnaissance, ne furent remplies que d’une ironie amère.

    Cependant on accoutumait de plus en plus le peuple au mépris de la royauté et des lois : celui de Versailles essayait de pendre deux houzards à la grille du château, arrachait un parricide au supplice, s’opposait à l’entrée d’un détachement de chasseurs destiné à maintenir le bon ordre, tandis qu’un énergumène faisait publiquement au Palais Royal la motion de venir enlever le Roi et son fils, de les garder à Paris, et d’enfermer la Reine dans un couvent, et que cette motion, loin d’être rejetée avec l’indignation qu’elle aurait dû exciter, était applaudie. L’Assemblée de son côté, non contente de dégrader la royauté par ses décrets, affectait du mépris même pour la personne du Roi, et recevait d’une manière qu’il est impossible de qualifier convenablement, les observations du Roi sur les décrets de la nuit du 4 au 5 août.

    Enfin arrivèrent les journées du 5 au 6 octobre : le récit en serait superflu, et Sa Majesté l’épargne à ses fidèles sujets ; mais elle ne peut pas s’empêcher de faire remarquer la conduite de l’Assemblée pendant ces horribles scènes. Loin de songer à les prévenir ou du moins à les arrêter, elle resta tranquille et se contenta de répondre à la motion de se transporter en corps chez le Roi, que cela n’était pas de sa dignité.

    Depuis ce moment, presque tous les jours ont été marqués par de nouvelles scènes plus affligeantes les unes que les autres pour le Roi, ou par de nouvelles insultes qui lui ont été faites. A peine le Roi était-il aux Tuileries qu’un innocent fut massacré, et sa tête promenée dans Paris presque sous les yeux du Roi. Dans plusieurs provinces, ceux qui paraissaient attachés au Roi ou à la Couronne, ont été persécutés, plusieurs même ont perdu la vie sans qu’il fut possible au Roi de faire punir les assassins, ou même d’en témoigner de la sensibilité. Dans le jardin même des Tuileries, tous les députés qui ont parlé contre le Roi ou contre la religion — car les factieux dans leur rage n’ont pas plus respecté l’autel que le trône — ont reçu les honneurs du triomphe, pendant que ceux qui pensent différemment y sont à tout moment insultés, et leur vie même est continuellement menacée.
    A la fédération du 14 juillet 1790, l’Assemblée, en nommant le Roi par un décret spécial pour en être le chef, s’est montrée par là penser qu’elle aurait pu en nommer un autre. A cette même cérémonie, malgré la demande du Roi, la famille royale a été placée dans un endroit séparé de celui qu’il occupait, chose inouïe jusqu’à présent. — C’est pendant cette fédération que le Roi a passé les moments les plus doux de son séjour à Paris ; elle s’arrête avec complaisance sur le souvenir des témoignages d’attachement et d’amour que lui ont donné les gardes nationaux de toute la France rassemblés pour cette cérémonie —.

    Les ministres du Roi, ces mêmes ministres que l’Assemblée avait forcé le Roi de rappeler, ou dont elle avait applaudi la nomination, ont été contraints, à force d’insultes et de menaces, de quitter leurs places, excepté un.

    Mesdames, tantes du Roi, et qui étaient restées constamment près de lui, déterminées par un motif de religion, ayant voulu se rendre à Rome, les factieux n’ont pas voulu leur laisser la liberté qui appartient à toute personne, et qui est établie par la déclaration des droits de l’homme. Une troupe, poussée par eux, s’est portée vers Bellevue pour arrêter Mesdames. Le coup ayant été manqué par leur prompt départ, les factieux ne se sont pas déconcertés, ils se sont portés chez Monsieur sous prétexte qu’il voulait suivre l’exemple de Mesdames ; et quoiqu’ils n’aient recueilli de cette démarche que le plaisir de lui faire une insulte, elle n’a pas été tout à fait perdue pour leur système. Cependant, n’ayant pu faire arrêter Mesdames à Bellevue, ils ont trouvé les moyens de les faire arrêter à Arnay-le-Duc, et il a fallu des ordres de l’Assemblée nationale pour les laisser continuer leur route, ceux du Roi ayant été méprisés. A peine la nouvelle de cette arrestation était-elle arrivée à Paris, qu’ils ont essayé de faire approuver par l’Assemblée nationale cette violation de toute liberté ; mais leur coup ayant manqué, ils ont excité un soulèvement pour contraindre le Roi à faire revenir Mesdames. Mais la bonne conduite de la Garde nationale — dont le Roi s’est empressé de lui témoigner sa satisfaction — ayant dissipé l’attroupement, ils recoururent à d’autres moyens.

    Il ne leur avait pas été difficile d’observer qu’au moindre mouvement qui se faisait sentir, une grande quantité de fidèles sujets se rendait aux Tuileries et formait une espèce de bataillon capable d’en imposer aux malintentionnés. Ils excitèrent une émeute à Vincennes, et firent courir à dessein le bruit que l’on se servirait de cette occasion pour se porter aux Tuileries, afin que les défenseurs du Roi pussent se rassembler comme ils l’avaient déjà fait, et qu’on pût dénaturer leurs intentions aux yeux de la Garde nationale en leur prêtant les projets des forfaits mêmes contre lesquels ils s’armaient. Ils réussirent si bien à aigrir les esprits que le Roi eut la douleur de voir maltraiter sous ses yeux, sans pouvoir les défendre, ceux qui lui donnaient les plus touchantes preuves de leur attachement. Ce fut en vain que Sa Majesté leur demanda elle-même les armes qu’on avait rendues suspectes ; ce fut en vain qu’ils lui donnèrent cette dernière marque de leur dévouement, rien ne put ramener ces esprits égarés qui poussèrent l’audace jusqu’à se faire livrer et briser ces mêmes armes dont le Roi s’était rendu dépositaire.

    Cependant le Roi ayant été malade, se disposait à profiter des beaux jours du printemps pour aller à Saint-Cloud, comme il y avait été l’année dernière une partie de l’été et de l’automne. Comme ce voyage tombait dans la Semaine Sainte, on osa se servir de l’attachement connu du Roi pour la religion de ses Pères pour animer les esprits contre lui ; et dès le dimanche au soir, le Club des Cordeliers se permit de faire afficher un arrêté dans lequel le Roi lui-même était dénoncé comme réfractaire à la loi. Le lendemain Sa Majesté monta en voiture pour partir, mais arrivée à la porte des Tuileries, une foule de peuple parut vouloir s’opposer à son passage. Et c’est avec bien de la peine qu’on doit dire ici que la Garde nationale, loin de réprimer les séditieux, se joignit à eux et arrêta elle-même les chevaux. En vain M. de La Fayette fit-il tout ce qu’il put pour faire comprendre à cette Garde l’horreur de la conduite qu’elle tenait, rien ne put réussir. Les discours les plus insolents, les motions les plus abominables retentissaient aux oreilles de Sa Majesté ; les personnes de sa Maison qui se trouvaient là s’empressèrent de lui faire au moins un rempart de leurs corps si les intentions qu’on ne manifestait que trop venaient à s’exécuter. Mais il fallait que le Roi bût le calice jusqu’à la lie ; ses fidèles serviteurs lui furent arrachés avec violence. Enfin, après avoir enduré pendant une heure trois quarts tous ces outrages, Sa Majesté fut contrainte de céder et de rentrer dans sa prison, car après cela on ne saurait appeler autrement son palais.

    Son premier soin fut d’envoyer chercher le directoire du département, chargé par état de veiller à la tranquillité et à la sûreté publique, et de l’instruire de ce qui venait de se passer. Le lendemain, elle se rendit elle-même à l’Assemblée nationale pour lui faire sentir combien cet événement était contraire même à la nouvelle constitution. De nouvelles insultes furent tout le fruit que le Roi retira de ces deux démarches ; il fut obligé de consentir à l’éloignement de sa Chapelle et de la plupart de ses grands officiers, et d’approuver la lettre que son ministre a écrite en son nom aux Cours Étrangères, enfin d’assister le jour de Pâques à la messe du nouveau curé de Saint-Germain-l’Auxerrois.
    D’après tous ces motifs, et l’impossibilité où le Roi se trouve à présent d’opérer le bien et d’empêcher le mal qui se commet, est-il étonnant que le Roi ait cherché à recouvrer sa liberté et à se mettre en sûreté avec sa famille ?

    Français, et vous surtout Parisiens, vous habitants d’une ville que les ancêtres de Sa Majesté se plaisaient à appeler la bonne ville de Paris, méfiez-vous des suggestions et des mensonges de vos faux amis, revenez à votre Roi, il sera toujours votre père, votre meilleur ami. Quel plaisir n’aura-t-il pas d’oublier toutes ses injures personnelles, et de se revoir au milieu de vous lorsqu’une Constitution qu’il aura acceptée librement fera que notre sainte religion sera respectée, que le gouvernement sera établi sur un pied stable et utile par son action, que les biens et l’état de chacun ne seront plus troublés, que les lois ne seront plus enfreintes impunément, et qu’enfin la liberté sera posée sur des bases fermes et inébranlables.

    A Paris, le 20 juin 1791, Louis.

    Le Roi défend à ses ministres de signer aucun ordre en son nom jusqu’à ce qu’ils aient reçu ses ordres ultérieurs, et il enjoint au Garde du Sceau de l’Etat, de le lui renvoyer d’abord qu’il en sera requis de sa part.

    A Paris, le 20 juin 1791, Louis.

  36. Camy

    Pour ma part , je n’en pense que du bien de cette ingouvernabilité de la chambre . Nous verrons cependant si ces partis politiques tout en défendant leurs particularismes seront capables d’empécher les persécuteurs de s’attaquer aux écoles hors contrats , et de conserver aux familles le droit et la liberté d’enseigner leurs enfants à domicile aidés des cours par correspondance . Et aussi de nous garantir le droit et la liberté de nous soigner : et de rester en bonne santé ; Que Dieu nous préserve des satanistes qui depuis début 2020 appliquent le plan -ou le programme – du juif sataniste palladiste Albert Pike qui dans son ouvrage  »Morals and Dogmes  » prévoyait de persécuter ,de tourmenter les peuples , de telle sorte qu’a la fin ils préfèrent la paix de Lucifer que les tourments !!! Comme s’il pouvaity avoir une différence : le règne de Lucifer serait semblable à ce qu’il ya en enfer : des tourments et encore des tourments ! Tournons -nous vers la Sainte- Vierge ; quand bien meme nous aurions les deux pieds en enfer :invoquons Marie et Elle nous en sortira .Promesse rappelée par soeur Lucie l’une des voyantes de Fatima en 1917 . Courage , avec la Mère du Sauveur , on les aura !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre commentaire sera visible dans un délai de 2h, merci pour votre compréhension