Posté le 26/05/2022
8631 vues
Partager sur ...

46 commentaires

  1. Pierre

    J’ai fait la vie à Varsovie, j’ai fait le mort à Baltimore, joué aux dés à Yaoundé…
    Je suis un aventurier avec lequel il faut compté !

    • Marie

      Pierre, je suis ok avec vous ! Etre un aventurier, c’est une chose, mais souvent, on constate que les vrais aventuriers ont quand même un peu d’argent pour vivre – on ne peut vivre dans la société malheureusement sans argent…. si on décide de vivre en faisant l’aventurier sans argent (il faut bien manger et dormir quelque part), dans une tente, oui, mais cela ne dure qu’un temps – expérience vécue ! on devient quelqu’un que l’on appelle dans « le jargon sociétal », un SDF avec tout ce que cela représente.. Tous les aventuriers ont prévus depuis très longtemps leur périple – en ce qui me concerne, je fais mon aventurière dans les randonnées sur plusieurs jours – mais je sais que je vais revenir au « bercail », retrouver mon confort, alors je vis mieux mon aventure… mais je partage votre opinion Richard – j’aimerais aussi m’écarter de la société, mais pas facile…. ! il faut être jeune et avec des « sous sous dans la popoche » malgré tout. Bonne journée.

      • François

        Aujourd’hui, l’aventure c’est la ou les familles

        • MC

          Oui François, c’est vrai aussi – à condition d’être en osmose avec sa famille ou d’en avoir une, ça n’est pas le cas pour tout le monde malheureusement. Et puis, quand on est aventurier, on est forcément différent des autres personnes, nous ne sommes pas accrochés à la famille, nous n’avons pas les mêmes besoins, ce qui ne signifie pas que l’on est égoïste, mais que l’on a besoin de se déconnecter – de vivre autre chose, de rencontrer d’autres personnes pour apprendre, car on se nourrit à travers d’autres gens… la famille, c’est bien, mais comme dirait Maxime Leforestier – on ne choisi pas sa famille !!!! enfin ! c’est ce que je pense et nombreux sont ceux et celles qui se reconnaitront – c’est la vie ! il faut faire avec….

      • Bohrer Christian

        Oui..l aventure est séduisante..mais elle peut devenir aussi dangereuse. Perso..j aime trop ce style de vie même si financièrement cela coúte cher..mais que de découvertes

      • Lehyaric

        Mari, ton témoignage est just et sincère. J’ai bien aimé. Il y a bcp à dire. Merci Ricardo de Ns inspirer.

  2. cigale

    Très philosophique. Le plus long chemin c’est celui qui est à l’intérieur de soi.

    • BC

      Cigale, de toutes façons, nous ne serons jamais satisfaits de notre vie, il faudrait vivre 2 fois pour ne pas recommencer les mêmes erreurs… Jeunesse, inconscience, rien prévu à l’époque où la société était quelque peu au top, boulot, etc….. et maintenant… coincé par « L’enfer, c’est les autres » Jean-Paul Sartre et les autres, vous savez qui ils sont !!! aujourd’hui, le tout est de ne pas attraper la « variole du singe », on nous prend vraiment pour des C..S !!!!!!! et trop y croit, ce qui fera le nid des abrutis par le système.

  3. Marie

    Bonjour Richard – je suis complètement en osmose avec ce que vous dites – Je ne me sens bien que dans la nature, marchant des journées entières et sillonnant les endroits que j’ai choisis….. mais, ne nous le cachons pas, je ne me considère pas comme une aventurière car, il n’empêche que cela a un prix.. Il faut manger, dormir et on ne peut faire cela très longtemps – et être jeune, moins jeune, peu importe, il faut un minima d’argent. Le livre dont vous parlez, pour ceux qui sont partis à l’aventure, est un projet réalisé avec soin, mais avec un « certain porte monnaie ». L’aventure, pour moi, c’est tout quitter et vadrouiller chaque jour sans se préoccuper de ce que demain sera fait… Dans ce cas, on devient vite INEXISTANT. Il n’empêche qu’aillant sillonné une partie de la France à pied pour me ressourcer, méditer, oublier la « connerie humaine et l’humain en général) mais pas tout le monde !!! je l’avais organisé, je ne suis pas partie à l’aventure sans rien prévoir… Voilà ! Quand j’entends quelqu’un dire « J’ai tout quitté et je suis partie reconstruire une autre vie »…. oui, mais pas sans le sou….. impossible… après, vous faites de l’aventure, mais vous savez que vous reviendrez à la case départ.. C’est très compliqué mais j’approuve l’idée depuis longtemps – « Pour fuir le monde à l’envers, l’humain » . J’ai su aussi, à travers mes expériences courtes, qu’il n’y avait jamais eu autant de gens qui partaient randonner dans la nature – le covid les a définitivement convaincu de ne pas se laisser enfermer – l’humain est un animal intelligent ?, il n’est pas fait pour cela – il n’y a que les masqués que je considère assez « cons » (j’en vois encore) pour penser que l’être humain doit être muselé…. même les animaux ne le sont pas….. !!!!! La nature m’apprend qu’il y a une autre vie ailleurs.

  4. NATHALIE

    Tout à fait Ricardo. L’aventure, ce n’est pas se conformer à la norme qui peut rassurer les moutons, mais choisir et parfois se tromper, mais c’est notre choix. Dans le travail, je l’ai payé tout au long de ma carrière, cet esprit rebelle, fonctionnaire au ministère des armées, pas très bien de prendre un autre chemin, mais tant pis, je ne regrette rien c’était mon choix même si parfois cela m’a coûté un avancement. La liberté de pensée ! On m’a qualifié de « caractère viril ». Et oui on ne me fera pas faire ce que je ne veux pas.

  5. Anne-Marie

    J’ai beaucoup de respect pour Alexandre Poussin, dont j’ai suivi les aventures à Madagascar « MADATRECK ». En famille, charrette et zébus. Merveilleuse famille, et merveilleux pays que je connais bien et que j’aime profondément (www.mizara.ch)

  6. André

    C’est cela , l’aventure est avant tout un état d’esprit et donc une façon libre de vivre. Merci pour ces belles réflexions.

  7. GilbR

    Cher Richard tu a 1000x raison. Est-ce vraiment un choix d’être un aventurier ou les circonstances de la vie qui nous y entrainent ? Certains choix sans doute dès la naissance, bien avant de débarquer sur la planète ou a un moment donné de la vie ou l’on y prend gout selon les circonstances, l’ expérience qui stimule et qui entraine à aller plus loin, quitter périodiquement la sédentarité, (mon cas personnel) Y aller à fond avec différents objectifs, professionnels ou autres, ou juste pour le plaisir de bourlinguer vers d’autres horizons, d’autres coutumes, d’autres humains, avec des hauts et des bas qui font grandir. Exaltantes expériences enrichissantes. Mais tout le monde, n’est pas un Henri de Monfreid, un P.E. Victor, un A. Bombard, Haroun Tazieff, (brièvement rencontrés) etc.. bien d’autres plus ou moins connus non moins exemplaires. En effet, la plus grande aventure est celle de l’intérieur de SOI, de son âme qui a soif d’ apprendre, de connaitre, d’aller vers la « Lumière des origines ». Et que reste-t-il de tout cela chers lecteurs de ces lignes ? Le bilan d’un « petit aventurier » pas encore totalement à l’arrêt à 78 ans, de pérégrinations dans les pays d’Europe certains en auto-stop, Laponie, Irlande, Ecosse, Berlin et Tchéco au « temps du rideau de fer » ensuite Equateur, Martinique, Arabie Saoudite, USA, Inde, Népal, Turquie, Tunisie, etc.. de quelques semaines à plusieurs mois pour les plus marquants. Bref, avec l’envie de découvrir, d’apprendre. Bon, trop bavardé, vous m’en excuserez.. l’ âge..
    BON VENT à ceux qui ont cette fibre, quoique, dans le contexte de nos jours il est bien plus difficile de prendre son sac à dos de tout lâcher, mais avec cette sensation extraordinaire d’être libéré de bien des contraintes, être SOI, et.. LIBRE ! Cela peut se faire aussi, heureusement, sans aller très loin, dans son propre pays souvent mal connu et pays limitrophes.

  8. Renonciat Claude

    Bonjour Richard,
    Ta définition de l »aventurier » est exacte … pas besoin de faire des kilomètres … c’est la vraie vie !
    Le courage d’affronter l’inconnu … tu as retrouvé ton beau sourire c’est bien.
    Prends soin de toi.
    Tu nous manque … les français t’aiment car tu es vrai !
    Gros bisous.
    A bientôt !

  9. Muriel

    La vie est le plus grand film à suspens jamais réalisé , une grande aventure qui nous mène où l’on doit aller et comme le film « Mr Nobody » (j’ai adoré et vous le conseille) tout dépend des choix que l’on fait .

  10. bariol

    Meri Marie .J’adhère avec votre point de vue ,totalement

  11. Patrick

    Bonjour Richard,
    Merci pour cette belle réflexion…
    J’ai moi-même, avec mon épouse, beaucoup bourlingué dans le monde à la rencontre des peuples, leurs histoires et leurs coutumes….
    Nous l’avons fait grâce à de nombreux trecks en Asie surtout et Amérique du Sud….
    Mais, en plus d’aimer la randonnée, c’est surtout la marche et démarche intérieure, dans les profondeurs de notre être que nous recherchons pour retrouver cette paix , cette joie, enfin cette LIBERTÉ, LIBERTÉ TANT CHÉRIE qui est aujourd’hui tellement attaquée.
    Être aventuriers c’est oser!!!!
    Oser partir
    Oser vivre un peu différemment
    Oser penser différemment que la doxa idéologique mondialiste.
    Oser dire non à tout ce qui est une atteinte physique, psychologique, à ce que nous ressentons profondément…
    Oser dite non c’est déjà s’aventurer sur le chemin de la LIBERTÉ, et de NOTRE LIBRE ARBITRE…
    Cette liberté nous est offerte dès notre naissance, elle est un don de DIEU…
    Souvenez-vous du Jardin d’Eden, Adam et Eve, le serpent et la pomme !!!!
    Alors, oui, nous les emmerdés, les bânis de la société civile, nous qui ne sommes pas aux ordres d’un faux « dieu  » : « vaccin « , d’un produit expérimental rapportant des milliards, nous sommes des cibles à abattre.
    Car oui, nous sommes et restons les seuls représentants de cette LIBERTÉ TANT CHÉRIE que nos « chers » dirigeants essaient de nous supprimer pour mieux nous asservir.
    Alors, Osons, luttons et surtout N’AYONS PAS PEUR et soyons fiers de notre Aventure Intérieure vers LA LUMIÈRE et la LIBERTÉ…
    La guerre contre Satan n’est pas perdue !!!!!
    Très bonne journée à vous tous, à toi Richard et Natacha…..

  12. alain

    Bonjour Richard,
    Avoir le courage de faire des actions comme un aventurier ,l’etat d’esprit ,c’est un peu quand on doit « lutter « contre ce gouvernement et persévérer dans cette lutte..l’anticonformisme ..c’est cela …je pense.
    Que dire de plus à mon niveau ,je ne suis pas sur les routes comme vous et cela relève d’un courage..!
    Bravo à vous.
    Merci pour Alexandre Poussi..je n’avais pas eu l’occasion de le lire..!
    Bonne fin de journée.
    Alain

  13. Marius Morin

    Salut Richard,
    Oui le chemin se fait en marchant: défis, imprévus, accidents, insécurités, test de sa résilience, peurs de la maladie et de la mort. Bonne route et ne lâche rien!
    Marius Morin du Québec

  14. François LEBEDEL

    Chère Marie, je partage entièrement votre commentaire et j’ai 85 ans ! je ne peux plus pour cause de la pseudo-épidémie (et non pandémie) soigneusement organisée et préparée de telle sorte que cette pathologie « saisonnière » apparaisse en tous points de la planète, quelle que soit la latitude !!! (les ignorants !!!), je ne peux plus disais-je repartir pour de longs treks solitaires en Espagne (où j’ai encore quelques projets). Je marche donc dans mes Ardennes deux ou trois fois par semaine pour des randos vagabondes qui ne sont que rarement inférieures à 30 km. La moyenne, depuis le début de l’année s’établissant à 32 km avec une moyenne de 900m de dénivelé positif cumulé. C’est dur mais c’est ce qu’il me plaît. Depuis début mai, j’ai parcouru 226 km. Cela me permet d’échapper aux c…. toujours muselés et dévots à la doxa gouvernementale. Ce qui me fait penser que nous ne sommes pas prêts d’en sortir…

  15. Fab

    Un aventurier, marin, meconnu pour les moins de 40 ans, c’est Bernard Moitessier.
    Je recommande ses livres.

  16. Muriel

    La vie est le plus grand film à suspense jamais écrit et elle nous emmène où nous devons aller. Tout est question de choix comme dans le film Une plus grande aventure qui dépend de nous et de nos choix

    • Marie

      Je ne suis pas d’accord avec vous Muriel – Le vent nous pousse, mais pas toujours dans la bonne direction ! Il y a les accidents de la vie, le divorce, les décès, chacun porte sa croix – c’est cela la vie…. Il faut savourer chaque jour qui passe et se dire que demain sera le dernier et là, vous verrez un sursaut de motivation… ! c’est pourquoi qu’être aventurier ne nous éloignera pas de toutes ces fractures. L’aventure, pour moi, comme définition c’est : Partir seul(e) et faire le vide dans son cerveau, oublier ce que l’on était avant et avancer, comme vous le dites, dans le suspense le plus total…. et qui vivra, verra… Liberté…. L’aventure, c’est la liberté…. mais je pense que l’on ne se déconnecte jamais des siens que l’on aime.

  17. DEVAUX

    En France pas ou très peu d aventuriers car les moutons ont besoin d un berger ! …

  18. Laurent sandrine

    Nous sommes tous aventuriers sur le chemin de la vie, même sans argent. L’aventure c’est ce qui nous fait avancer chaque jour c’est ce qui nous pousse de l’avant, alors chacun de nous vie son aventure avec des défis bien sûr sinon ce n’est plus une aventure. N’ayez pas peur soyez aventurier lancez vous des défis tous les jours😊

  19. JOSS

    Oui quand on est jeune, j’ai beaucoup marché, roulé, bu, fumé, niqué, flambé et bourlingué a fond, vif comme l’éclair, malin comme le renard et maintenant bof… c’est moumoute…
    Non rien de rien je ne regrette rien

    On ne cède rien Ricardo, dur comme fer et pas de cadeaux pour les corrompus,

  20. orion

    L’aventure c’est gagné en confiance, partager, apprendre à se connaître au travers des autres, le reflet de notre âme !!
    L’inconnue fait peur et elle est vaincue lorsque l’on a plus peur de Soi, en ayant la FOI.
    Il y a une voie de retour, mais il faut s’alléger, se purifier des attributs de l’égocentrisme, de la culpabilité, de la croyance d’être séparé de notre nature Divine.
    Car en vérité nous allons vers un NEANT, et le but est de revenir à notre origine, ou Dieu, ou Grand esprit etccccc !!
    De toute manière, aventurier ou pas, nous sommes toujours face à nous-même à chaque instant.
    Seul à être entrer en ce monde et seul nous en repartirons avec notre lot de bagages plus ou moins pesant…..
    Nous ne sommes que de passage et nous reviendront ici-bas ou d’autres contrés temporelles plus ou moins lumineuses selon notre maturité d’âme et expériences….

    Le seul ennemi est en NOUS-MÊME !
    Belle journée d’Ascension….

  21. De kerimel

    La ventura, 1971, meilleure vente de l année du couple Stone et Shardene. En alternance avec le repos du guerrier ! 😄

  22. Christian

    Pour que l’aventure cesse d’être une mésaventure, réveillons nous aux réalités de l’esprit et prenons réellement conscience des forces en présence à notre époque ,c’est comme cela qu’on ne se fera plus abuser en nommant les choses, en prenant toujours plus conscience de ce que l’on veut nous cacher, leur force à tout ceux qui veulent nous manipuler réside dans notre endormissement ,dans notre manque de conscience, c’est grâce à cela qu’ils peuvent agir et nous mener vers leur but: Nous enfermer dans un monde d’illusion cachant la réalité de la vie.

  23. Lys

    Beaucoup de sagesse dans ces paroles, magnifique…
    merci pour tout Ricardo 🙏🏻

  24. steinmann

    Bonjour,
    A vent ture. Aller dans le vent pour amasser culture dans les archives de la connaissance. Un aventurier, un découvreur, est toujours chez lui où que ce soit et il est par là même un dissident des pouvoirs. car il est toujours en mouvement en résidant dans sa tête. Donc il est lui-même un pouvoir souverain.
    Bien à vous.

  25. Pascal

    La liberté et l’aventure ça va un peu ensemble. Mais aujourd’hui pour partir à l’aventure il faut de l’argent, beaucoup d’argent, et l’argent aujourd’hui on ne peut plus en gagner, à moins d’appartenir à cette élite corrompue, ou d’être pistonné ou encore d’être un fils à papa. D’ailleurs ils l’ont très bien compris, c’est pour ça que le coût de la vie augmente mais que les salaires stagnent quand d’ailleurs ils ne diminuent pas comme ça a été mon cas. Le travail ne récompense plus, le talent encore moins, quant à l’ascensceur social ça n’existe pas. Pour gagner des miettes il faut bosser toute la semaine comme un esclave, et recommencer la semaine suivante…. bref l’aventure dans cette société n’a pas sa place car tout comme la liberté ça nous a été retiré.

    • BC

      Très bon commentaire Pascal – l’aventure sans argent n’existe pas où si elle existe c’est que vous profitez du système D, vous faire héberger gratuitement, faire du stop, manger sur le compte de quelqu’un , donc, il faut effectivement de l’argent pour être un Aventurier… cette vie là est peu probable et ne dure pas, ça se saurait…. Se déconnecter des technologies est une forme de liberté car en ce qui me concerne, médias, portable etc… ne sont que du flicage…. Comment faisions nous dans le temps ???? Quand on me dit « Il faut évoluer avec son temps ».. Je dis « Nous sommes en régression et nous reviendrons, je l’espère à plus d’humanisme et à de la considération dans un autre temps , mais je doute fort !!!!

  26. eric

    Ce que vous dites là me fait penser à une phrase d’une première chanson d’Higelin  » Cet ours continué à tourner en rond dans sa cage des heures durant alors qu’on en avait ouvert les grilles depuis longtemps  » arretons d’avoir peur !

  27. Anne-Marie

    Aventurier : Vu comme ça …pourquoi pas ….
    Mais j’aimerai bien que l’avion atterrisse quelque part …..!!!!😀

  28. Marie

    De gré ou de force, l’aventure restera la seule option, lorsqu’ils nous auront dépouillés

  29. BOYER

    IL FAUT EFFECTIVEMENT OSER SORTIR DE SA ZONE DE CONFORT.
    MAIS ATTENTION, IL EXISTE UNE ENORME MARCHE ENTRE LE DIRE, LE PENSER ET LE FAIRE VRAIMENT
    PAS FACILE

  30. Patrick

    Gros pb ou piratage…

    Dommage que certaines réflexions même très correctes ne passent pas…

  31. La priorité du rêve américain plus blanc que blanc fut comme on sait le génocide des indigènes : indéniable succès complet. Dominer le reste du monde fut assez facile, esclavage et pillage africains, écrasement tout aussi rentable des autres continents. Priorité dès lors depuis un siècle, le génocide des sous-hommes blancs russes, les derniers à s’opposer à l’éternelle supériorité de la vraie race blanche. Réussite partielle jusqu’ici: deux guerres mondiales et communisme ont tué grosso modo cent millions de Russes mais malgré tout il en reste et tout à coup même résurrection de la Russie alors que tout le monde la voyait morte fin vingtième siècle. Pire encore, bien que dix fois inférieure en nombre et en matériel son armée fait peur car elle supplée au manque de quantité par la qualité. Dans le même temps l’otan a des problèmes de personnel. Les films hollywoodiens Rambo ne déchaînent plus les vocations. De moins en moins de défenseurs de la liberté, de la démocratie et de la civilisation sont enthousiastes à l’idée de se faire trouer la peau pour le pavot afghan ou les gaz et pétrole russes. Sans façon beaucoup préfèrent le télétravail, la guerre en pantoufles : envoyer tranquille des drones de chez soi à des milliers de kilomètres en sirotant son café avec deux sucres, c’est devenu le pied, l’idéal ! Moins que fiables, traîtres même certains d’entre eux, ainsi ces casques blancs américains aux ordres de Trump qui ont osé détruire des kilomètres de souterrains entassant surtout des enfants à sacrifice. D’où présentement l’idée géniale de recourir à la main-d’œuvre locale et bon marché, ukrainienne, il y a juste à livrer le petit matériel ad hoc et son mode d’emploi et puis à contempler le feu d’artifice triomphal !

  32. José Lavictoire

    L’aventure : c’est ce qui est absent dans les rêves de la jeunesse française, c’est ce que notre monde empêche la promotion et sature notre imaginaire de cas particuliers comme étant des enjeux majeurs : la LGBTéïsation en s’appropriant l’arc en ciel, l’écriture inclusive en omettant la poésie, le réchauffement climatique en ignorant l’ingénièrie climatique, la Covid et futurs produits de guerre bactriologiques en diabolisant les remèdes de base et en baptisant vaccin des injections aux effets non étudiés, …….
    Prenez un sac et partez en évitant toutes ces villes qui sont des clones de l’enfer transhumanitaire et laissez votre smartphone au moins pendant 6 mois et trouver un petit job local pour vous permettre de manger et n’ayez pas peur d’être loin de votre sécurité sociale.

  33. Piriou

    Bjr Ricardo vs connaissez Alex et sa poule ? (YouTube).
    Moi j’adore l’aventure rencontrer des gens merveilleux et avec la joie de vivre.
    Peut-être on se rencontrera un jour sur les routes. j’ai un Van et je pars de temps en temps, je pourrais partir plus souvent mais pas évident.
    A bientôt

  34. GUARY JC

    N’omettons pas de citer Laurent BRAYARD, Christelle NEANT et Patrick LANCASTER ( et tant d’autres dont je n’ai pas le nom en tête ) qui font un boulot d’information FORMIDABLE en Ukraine, souvent au péril de leur vie dans le seul but de RETABLIR LA VERITE !
    CHAPEAU BAS ! RESPECT !

  35. Il y a des aventuriers qui ne sont jamais revenus de leurs voyages, comme Philippe de Dieuleveut et plusieurs de ses compagnons , malheureusement .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre commentaire sera visible dans un délai de 2h, merci pour votre compréhension