Posté le 07/07/2022
12320 vues
Partager sur ...

125 commentaires

  1. Dèbit

    Le combat sera long avec McKinsey au commande de la France

      • Idem cher monsieur ..vous faites bien partie des soignants que je sache ….premiers secours vous êtes

      • Marie

        Suspendue depuis Septembre 2021 en tant que Aide à domicile .

        • Leïla

          Marie, j’ espère que vous êtes entourée, et soutenue moralement. C’ est monstrueux de violence. Courage, force à vous.

          • Marie

            Merci Leïla ! oui je vais bien ! Merci à vous !

      • Leïla

        Bonjour Muller, vos points de suspension en fin de phrase me serrent le coeur, c’est d’une telle cruauté et d’une telle injustice, une telle violation du Code du Travail, qui vous est faite, à vous, qui sauvez autrui au risque de votre vie, par vocation. Je suis choqué par l’ indifférence des gens qui ignorent ou font semblant- d’ignorer votre réalité. Pourtant vous êtes des dizaines de milliers, tout s’articule pour diviser, séparer, je prie Dieu de vous maintenir forts face à cette adversité qui ne dit pas son nom. Vous êtes l’ avenir de l’ Humanité, dans tous les sens du terme, rappelez-vous ces mots du Professeur Montagnier. Courage, mon ami!

      • SMOUTS

        Jamais ils seront réintégrés hélas ! Fierté mal placée

        • Arnaud

          Tellement vrai Ricardo!
          J’ai démissionné de la fonction publique (stérilisation hospitalière) car les RH m’ont certifié que je ne pourrais pas travailler ailleurs tant que j’étais en contrat. Je ne suis donc pas comptabilisé comme suspendu. Combien sont dans mon cas?

      • SMOUTS

        Oui vous avez raison c est scandaleux l esprit d équipe des pompiers j y crois plus

        • L’esprit d »équipe c’est quand tout va bien ! et quand tout va mal c’est  » esprit est tu là « 

      • Fournier

        Et les préparateurs en pharmacie et les pharmaciens sont également concernés par la suspension ! Personne ne nous cite jamais ! Nous faisons partie des soignants depuis le 12 juillet 2021 !
        Je suis préparatrice en pharmacie et suspendue sans salaire ! 😡😡😡

    • Soubrane

      Cette injustice est connue depuis juillet lors de l’infâme allocution de notre dictateur. Appliquée depuis le 15 octobre . Et que c’est t’il passé . J’ai manifesté pour ça les samedis, participé aux projets des convois. ET ALORS. !!! Qui s’occupe et qui aide financièrement les soignants expulsés ? Je n’ai Pas trouvé d’organisation …que faire , c’est illégal

    • Marie

      C’est absolument honteux mais Macron a été réélu – est-ce que les gens ont un cerveau, j »en doute !
      c’est scandaleux de virer des soignants alors que Richard nous informe, et je le savais, que des soignants positifs vaccinés étaient en poste…. Le RN s’était promis de réintégrer toutes les personnes suspendues avec la promesse de leur réattribuer les salaires perdus… mais que d’égoïsme – peut-être que ces gens le paieront quand ils se présenteront l’hôpital et que personne ne sera là pour les soigner pour manque de personne, oui, manque de personnel existentiel depuis des années – suppression des lits et j’en passe !!! ma maman, bien avant le covid, âgé, avait attendu aux urgences plus de 2 heures avant que l’on vienne nous voir – et moi même 5 heures d’attente dans une clinique aux urgences… et tout ceci est réel et bien avant que l’on ne parle covid – alors ! réveillez-vous, arrêtez de porter des masques inutiles – je ne peux plus regarder tous ces gens « moutonnés » la peur au ventre pour rien ! Courage tous et toutes, le masque ne passera pas par moi, ni la piqure dont les pharmaciens sont d’excellents commerciaux pour inciter les gens à la piqure – ils font peur aussi aux personnes – conversation entendue hier dans une pharmacie – j’étais écoeurée… sur personne vulnérable, avec moi ça ne passe pas… pas de doses, pas de tests – libre dans mon cerveau….

  2. Arlette

    Une lueur d’espoir ce matin : l’Allemagne ; actuellement en déficit commercial (du jamais vu en 31 ans) menace de quitter l’UE et l’euro.
    Les agriculteurs manifestent massivement en Hollande et bloquent le pays suite aux impératifs aberrants et destructeurs de l’UE sous couvert de « transition écologique ».
    Il est temps de dégager les bouffons maléfiques qui sont au pouvoir et de négocier avec la Russie si l’on veut rétablir la paix.
    Mais pour cela il faut sortir du diktat US, reprendre nos esprits, nos corps et nos souverainetés.

  3. Trehen

    La science des clowns, c’est exactement çà!
    Grande manif et tous unis ce lundi 11 juillet devant l’Assemblée Nationale à 17h
    Soyons tous Patriotes ce jour là
    Merci Ricardo pour tout.
    On vous aime!

    • Jean Naymar

      Ces gens se moquent du monde et sont dangereux pour la santé des français.

      Elisabeth Borne:
      Nous faisons face à un manque criant de personnels de santé. Cette situation durera encore plusieurs années »

      https://t.me/quoi2news/8409

      Le nouveau ministre de la santé
      François Braun ne veut pas réintégrer les soignants suspendus
      soit environ 12 000 soignants.

      https://t.me/LaVeriteCensureeoff/402

      Bien qu’Antoine Leaument (LFI) s’étonne du refus du gouvernement de réintégrer les soignants non vaccinés, alors que le vaccin « n’empêche ni la contamination, ni la transmission du virus »

      https://t.me/LaVeriteCensureeoff/403

  4. RS

    Ils vont pouvoir bosser dans la police et la pénitentiaire.
    Le vaccin n’est pas obligatoire pour la police .
    Et ça va recruter massivement :
    « Elisabeth Borne a évoqué l’insécurité. Elle annonce que le gouvernement proposera une « loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur » et la création de « 200 nouvelles brigades de gendarmerie et 11 nouvelles unités de forces mobiles ». Elle souhaite également « doubler le temps de présence des forces de l’ordre sur le terrain d’ici 2030, grâce à nos recrutements et en allégeant et modernisant nos procédures. » Concernant les établissements pénitentiaires, une quarantaine devraient être livrés dans les prochaines années, soit 15.000 nouvelles places »

    new slogan : Police partout -santé nulle part

    • jean-jacques

      « … doubler le temps de présence des forces de l’ordre sur le terrain… »
      ouais….en voiture banalisée pour mettre des PV d’infractions à la circulation routière et c’est tout !

  5. Alain

    La science des « clowns » le mot est trop faible et la liste d’adjectif est vraiment très long.

  6. GEERINCKX

    On détecte une volonté évidente de malveillance de la part de ceux qui nous gouvernent, une volonté de nuire

  7. Francis

    Sans doute l’un des plus grand scandale humanitaire jamais vu dans l’Histoire.
    Comment des peuples peuvent-ils accepter une pareil horreur.
    Que des pervers au pouvoir font des abominations pareilles avec l’approbation des peuples, enfin des masses complices auraient été impensable il y a quelques années à peine.
    Dans cette affaire on voit l’état moral déplorable de la société.
    Qu’on ne vienne plus me parler de Téléton, quête pour le cancer, ou autres collectes liées à la santé.
    Le sinistre de la santé à peine nommé, qui vient du terrain pourtant, s’oppose à la réintégration des soignants en dit long sur son compte, aucune humanité, encore pire que la pourriture de Véran.
    Mais j’en veux surtout aux gens, passifs, égoïstes qui réalisent ce qui a été prophétisé pour notre époque :
    « L’ Amour du plus grand nombre se refroidira. »
    « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles.
    2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux,
    3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien,
    4 traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,
    5 ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là. »

    • Cécilia

      Dans les derniers temps, la Charité disparaître et nous y sommes…

    • BVM2022

      Personnellement, j’en ai un peu marre du « comment font les peuples pour accepter cela »!
      Car il y a eu les gilets jaunes, premier mouvement populaire depuis bien longtemps. Duré 2 ans, aucune réaction, sinon du gazage, des mutilations et j’en passe.
      Il y a eu les mères louves. Il y a eu les convoys en France qui ont rencontré les blindés et les gazages avec les violences policières, choses qui se sont peu produites au Canada après des semaines.
      Il y a eu les manifestations contre le pass sanitaire/vaccinal, des mois et des mois.
      Ce que je vois c’est que NON, le peuple n’est pas endormi. Mais en face de nous, ça n’hésite pas à gazer, mutiler,… sans aucun respect pour autrui. Et contrairement aux US, on n’a pas le droit aux armes.

      Alors ça risque de durer comme à Athènes à la fin de la « démocratie », 300 ans de guerre pauvres/riches, avec des enlèvements de riches et des pogroms contre les pauvres à milice privée.
      Prions!!

  8. Claudius le Vieux

    La science des clowns, c’est beaucoup trop gentil ! mais on ne se refait pas, nous ne sommes pas assez méchants avec ces gens ! d’ailleurs sont-ils seulement des gens et non des bêtes féroces, sanguinaires et sans pitié. 12 000 personnes abimées à tout jamais alors qu’on nous fait un zinzin pas possible avec l’Ukraine où il y a quelques centaines de morts. quelques centaines de trop bien sûr, mais quelques centaines qui auront payé pour ce ce fou qui est également en poste de Président là bas. Pas très loin de notre psychopathe, psycho lui aussi, fou à lier devant la saga de Davos et prêt à toutes les compromissions pour faire croire à la belle ukraine, bien propre, bien saine, alors que l’on sait désormais qu’elle est un paradis pour ces tricheurs, voleurs menteurs et assassins comme Biden et d’autres familles célèbres qui y ont installé leurs usines de mort, laboratoires et fabriques de virus ! Il faut la vérité là dessus et il faut aussi la vérité sur nos 12 000 sacrifiés français. 12 000 qui risquent fort de sauver doublement le pays car un jour viendra où ils seront réintégrés ad obligationem et ils seront les seuls en mesure de travailler car non vaccinés et non malades. Quelle honte sur notre pays ! Macron devrai être écrabouillé sous le poids de ses exactions. Un jour viendra certainement où nous mettrons en pratique le refrain de notre hymne national . .. . .

  9. Chris

    Il faut savoir qu’en Suisse on recrute les non vaccinés français frontaliers. Rien n’est exigé là bas…

  10. choan du Maine

    IL faudra avoir la liste des suspendus pour les soutenir et qu’ils ne sentent pas seuls.

    • LORRAIN

      Ce n’est pas de la stupidité, mais une volonté de contrôler les populations, en faisant régner la peur, et ensuite en apportant la solution.. la plupart des êtres humains n’ont pas la ressources pour s’opposer à l’autorité, qu’ils croient agir pour leur bien. C »est ainsi que naissent toutes les dictatures. S’il vous plaît ne parler plus de démocratie pour la France….

    • Christèle

      Pour soutenir les suspendus, vous avez le SLS (Syndicat Liberté Santé) qui œuvre pour tous. Vous avez également le livre « les oubliés » (Agir39), le film « Suspendus…des soignants entre deux mondes » (Fabien Moine), Réinfocovid également et tant d’autres personnes qui soutiennent à leur mesure les soignants. Vous avez peut-être une personne proche de chez vous, n’hésitez pas à vous renseigner autour de vous

  11. ubersender

    La « science des clowns » a son proverbe, il est turc :

    « Quand un clown rentre dans un palais, il ne devient pas Roi pour autant ; c’est le palais qui se transforme en cirque ! »

    Et nous en avons aujourd’hui l’éclatante confirmation.

  12. tout cela est fait pour reduire la population et reduire ce qui reste en esclavage controle sauf bien sur la soit disant elite il faut une relle prise de conscience claire severac avait mis en garde qu elle repose en paix continuez richard a propager la bonne info merci

  13. Charronneau

    Tellement de choses à dire, à dénoncer, vous avez raison de prendre la Défense de ces 15.000 soignants incompris, maltraités, virés comme des malpropres ! Scandaleux !

    • RS

      Je ne sais pas si l’état les considère comme relevant d’un manque d’hygiène ? Je pense que pour l’O.D.D.3 ils doivent être considérés comme déviants .
      Vérifie et ,si tu trouves ça pertinent ,fais suivre à tout le monde .
      According to the Plan
      Richard jette y un oeil aussi

  14. Golane Aviva (femme)

    Cher Ricardo longue vie a vous et a Natacha .
    Je vous recommande de lire les les messages du site https://ducielalaterre.org
    qui je suis sure vous parleront
    Je vis en Israel et j’ai énormement de plaisir a vopus écouter
    Aviva (femme)

  15. janssens

    C’est plutôt la science des collabos…

  16. ENCOLERE

    Que des PLOUCS dans ce gouvernement et des trouillards aussi, y en a plein c’est la France des couilles molles depuis 10 ans. Face une grippe dangereuse pour les personnes âgée de 80 ans a plus et encore quand on les soignes pas, mais qu’on préfère zigouiller au rivotril dans les mouroirs a l’abri des regards, je ne suis pas contre car a 85, 90 voir 100 ans qu’espérer de plus a part se chier dessus, mais au moins leur demander s’ils veulent partir dignement, l’homme donne la vie et doit pouvoir la reprendre quand elle est inutile et que la personne le demande. Et pour ça ils nous casse les couilles depuis plus de 2 ans , y en a marre, ils ne veulent pas soigner les gens, c’est des ASSASSINS. Pour moi le plus grand danger ce sont les MERDIAS et la TV, ils vont arrêter quand leur embrouille ces fils et filles de bâtards. Heureusement qu’ils reste encore des gens qui encore le sens des choses. Les connards et connasses derrière BIG PHARMA qui s’engraissent sur ces humains idiots et abrutis par leur propagande, de même que les politicards qui les soutiennent méritent tous d’être pendu ou flingués, si on me demandé de participer a leurs exécutions, je serai ravie de faire ce travail utile pour nous débarrasser de ces parasites néfastes. Cela finira par leur arriver s’ils continuent sur ce chemin, c’est statistique, mathématique et inéluctable, en tout cas c’est tout le bien que je leur SOUHAITE vraiment. Aujourd’hui ils sont entrain de créer de nouvelles maladies avec ces injections, il faut le comprendre et j’ai bien l’impression que ce cirque de va pas s’arrêter de si tôt. Ils ont juste oublié qu’il y aura toujours et encore des combattants vivants et libres dans cette vie et qu’ils sont capables de les propulser vers l’enfer, leur place légitime.

    Alors Ricardo t’en a pas marre de tout ce foutoir qui nous casse les couilles depuis plus de 2 ans ?

    • Marguerite

      NON, pas d’euthanasie : Dieu seul donne et reprend la vie … Nous n’avons pas le droit d’intervenir dans ce sens même s’il nous semble que les personnes sont très atteintes et inguérissables. Dieu seul connaît chacun de nous, nous aime, nous protège … si nous avons l’humilité, de le Lui demander …

  17. DARU Julien

    Cette minute nous permet jour après jour de se tenir informé de ce qui se passe.
    Votre analyse est lucide et nous en avons besoin. Il faudra que le peuple se réveille. Il faut nous organiser. Parlez du monument satanique qui à était détruit le 6 juillet 2022 : Georgia Guidestones détruites par une explosion sensationnel !!! hé hé , ça se réveille on dirait. Effacement de preuves ? Ou acte bienveillant. En tout cas il est maintenant à la benne.

  18. Mps

    La science des clown certes mais surtout des assassins

  19. Marie Chris

    une telle injustice et une telle bêtise sont inqualifiables, tout cela n’est que la poursuite d’une idéologie qui vise à détruire absolument TOUT; aussi bien les personnes que les structures de notre société et la destruction de l’hôpital en fait partie

  20. Feuf

    Comment faire confiance aux médecins qui on dit oui aux picouzes, pour moi c’est terminé je ne leurs accordes aucun crédit, c’est à cause d’eux que notre système de santé vas si mal, pourquoi n’ont ils pas été solidaires de ceux qui on dit non ? Absence de couilles ? Avidité ? Absence totale d’éthique ? J’aimerais comprendre leurs motivations réelles … Pourquoi ne défendent ils pas leurs collègues suspendus ou radiés ? Aucune cohésion ! alors bien sur les plus courageux, ceux qui on eu le courage de dire non, trinque aujourd’hui … Et nous à qui devons nous confier notre santé aujourd’hui ?

  21. FAGNANO

    Bonjour, et merci pour toutes vos émissions.
    Je me permets d’apporter une correction au chiffre de 12.000 soignants suspendus.
    Il y a effectivement 12.000 soignants suspendus, mais en ne comptant QUE les fonctionnaires titulaires des hôpitaux.
    Ont été exclus de ce chiffre :
    – les intérimaires, qu’on n’a plus recrutés
    – les contractuels (qui forment une énorme partie des soignants) : fin anticipée de leurs contrats (rupture unilatérale de contrat, mais on s’en fiche !!!)
    – les pré-retraités qui bossaient encore pour donner un coup de main, mais ont jeté l’éponge et ont tout simplement pris leur retraite
    – les retraités qui venaient aussi donner des coups de main : terminé pour eux, … et pour les services
    – et surtout tous les soignants du secteur privé ou libéral : cliniques, maisons de repos, EHPAD privés, médecins, infirmiers, aides-soignants libéraux, kinés, orthoptistes, orthophonistes, dentistes, etc…

    12.000 est un chiffre TRÈS TRÈS TRÈS sous-estimé ! Je pense qu’en avançant le chiffre de 80 à 100.000, nous serions plus proches de la réalité.

    NB : je suis médecin urgentiste, suspendu depuis le 15 septembre pour refus de me faire piquouser. Et maintenant, j’exerce en intérim dans des pays moins stupides : Suisse, Eire, Espagne, etc. Il faut bien boucler les fins de mois…

    • Patrick

      Oui , tout à fait d’accord !!!!
      Il y a beaucoup plus de 12000 soignants suspendus…
      HONTE POUR LA FRANCE !!!!

  22. JEANMAIRE Patrice

    Je ne crois pas que ce sont des clowns !! Ils savent ce qu’ils font et où ils nous entraînent !!! La casse des services publics et donc de l’hôpital a commencé depuis des décennies !!! Le génocide des Humains qui a commencé risque d’achever le travail !!! Ils ont tâtonné et utilisé bien d’autres moyens de nuire aux Peuples de ce monde !!! Famines, empoisonnements, vaccins, manipulation du climat, catastrophes provoquées, guerres etc… !!! Leur imagination est sans limites !!! La seule façon de les arrêter, c’est de les buter et ceci partout dans le monde !!! C’est une guerre !!! Pour la gagner, il faut en avoir conscience et être impitoyable avec nos bourreaux !!!

    • Lemarchand

      Entièrement d’accord Patrice. Toutes les mesures sont prises pour réduire la population mondiale. Comment se fait-il que nous ne puissions neutraliser ces quelques centaines de génocidaires alors que nous sommes plusieurs milliards sur cette planète ?????

  23. JOFFRES

    Cher Richard, ce gouvernement ne fera jamais marche arrière tant qu’en face il n’y aura pas une véritable union des citoyens en capacité de boycotter les hypermarchés, les centres commerciaux, les banques, les stations, les autoroutes et ce bien sûr au prix aussi d’un inconfort, inconfort que la caste mondialiste de Davos a planifié depuis bien longtemps, comme cette pseudo pandémie orchestrée depuis elle aussi des années. Les Macron, Draghi, Johnson, etc…sont des marionnettes enrichies par cette caste mondialiste dégénérée ; il n’y a plus aucun doute sur leurs plans pourtant lisibles dans c19 the great reset et l’agenda 2030. Quant à la réintégration des soignants suspendus, pourquoi le ferait il puisque à très court terme le désir d’une vaccination obligatoire mortifère est dans leur tiroir ; réintégrer des soignants qui seraient à nouveau aussitôt sous l’emprise de ce poison !!! cela n’a pas de sens. Boycotter le système, via un status quo général de toutes activités, l’occasion de recréer du lien entre amis, voisins, de la solidarité mais combien en sont réellement capables et donc y sont motivés ! c’est là que la caste est très forte quant à la manipulation de masse, la fabrication du consentement par la peur, les manques, des mesures coercitives abjectes, dégradantes, etc… Je pense qu’il faut re-écouter Jean-Dominique MICHEL (à SAINTES) mais aussi JJCC, 2 personnalités éclairées, lucides et éclairantes et sans égo démesuré. Ils ne sont debouts que parce que nous sommes à genoux , la messe n’est pas encore dite, le résultat dépendra d’où le peuple décide par l’action ou son inaction de quel côté se fera la bascule ; soit une nouvelle humanité rééquilibrée soit le transhumanisme luciferien

  24. Hélène

    Il y a aussi en grand nombre les suspendus indépendants comme mon dentiste de village qui a fermé son cabinet le 14 septembre 2021. Combien sont-ils dans ce cas et combien de suspendus en tout ? Par moments je doute que nous puissions nous sortir de ce guêpier… à d’autres moments je me dis que tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir ! Il faut bien s’accrocher à quelque chose non ?
    En tout cas, merci Richard pour vos analyses pertinentes et courage aux peuples du monde !

  25. ROBIN

    La déconstruction de la France et des élites, de ceux qui veulent défendre la santé, la vie et la liberté. Le totalitarisme de la Macronie fera d’autres victime, et nous pouvons nous attendre à la loi martial pour que cette équipe gouvernemental puisse continuer à gouverner avec force. C’est la réalité de ce gouvernement de dictature, il s’agit bien d’une dictature. Preuve en est la nomination de ce gouvernement préparons nous au pire car ils font rentrer les jihadistes pour faire des attentats significatifs et déclarer le pays en état d’urgence militaire, au programme loi martial, privation des libertés, et mise en place de la pénurie pour contraindre les bons Français à se soumettre sans aucune opposition. Voilà la politique de Macron, pour ceux qui n’ont encore même pas compris qu’il s’agit d’un malade mental !

    • Lola

      Robin , entièrement d’accord avec vous, mais que fait le RN dans ce cas? Ils sont en nombre suffisant désormais pour demander une expertise psychiatrique de ce dangereux psychopathe !

  26. C’est plus que de la stupidité ! De la crétinerie, de l’abrutissement idéologique, de l’idiotie ( sens grec « idiotès » : s’enfermer à l’abri du monde ) et du fait de la petitesse de tête de l’imbécillité ! C’est le mépris des gens, d’Autrui, c’est le renversement du bon sens en NON-SENS ! Bref, tout ce qui est imposé est satanique ! En tant que Chevalier du St-Esprit depuis 1721, confirmé par le Roi Titulaire de France LOUIS XX de BOURBON qui en porte bien évidemment la plaque, je suis opposé à 100% à toute cette dictature méprisante du peuple comme jamais dans l’HISTOIRE !

  27. André

    Motion de censure à voter par toutes les oppositions, loi covid à rejeter : le moment de vérité est là dans quelques jours. Réintégration des soignants suspendus bien s^r.

  28. gorma

    Quelle honte ses suspensions le mot est faible mais quand j’entends que les services d’urgences et le les maternités ferment il va y avoir un bon nombre de personnes pour qui cela va poser problème ! surtout au vu de l’état de santé des picousés … il n’y à rien a comprendre c’est parfaitement le plan du gouvernement c’est voulu, nous laisser crever ! et oui cela a été dit nous sommes trop il faut éliminer les 3/4 nous y sommes. On a plus rien a attendre du gouver qui ment à nous de trouver des solutions dans le nouveau monde.

  29. Mirko maya

    Bonjour RICHARD. C’est HONTEUX. C’est le monde à l’envers. La science des clowns ou plutôt la science des : je ne trouve pas de mots tellement c’est invraisemblable….
    Dans cette science des clowns tout est permis pour eux, ils doivent réussir le plan par tout les moyens.
    Voilà où est le monde en ce moment, et à mon avis il n’y a que l’évolution de la conscience individuelle ou collective qui changera cette mascarade ou la science sans conscience par la science de la VRAIE VIE. LA VIE DE LIBERTÉ

  30. Jean-pierre

    Je suis avec vous. Il y aurait bien d’autres appellations pour ces fous qui ont œuvré à cette abomination.

  31. Bonjour Natacha, Bonjour Richard,
    Nous assistons en direct à l’effondrement, tout se fissures, je pense qu’il temps que les Français aient de l’information la vraie, c’est une période charnière, vous faites parties des rares personnes capables d’apporter cette information de qualitée,
    Richard pourquoi pas faire un 20h 3 fois par semaine plus une émission mensuelle.
    Il est temps de laisser les vieilles querelles au vestiaire.
    Le nerfs de la guerre est l’info !
    Je ne suis pas mauvais en informatique ci un jour vous avez besoin ça sera avec grand plaisir.
    Nous avons besoin de vous,de vos qualités ça devient un devoir.
    Vous êtes formidable, bon courage.
    Vous en pensez quoi ?
    Je vous embrasse.

  32. THIERRY

    Sauf que des clowns font rire….pas eux. Ils nous font gerber.

    • LAFAGE

      Killer clowns from outer space. Je pensais aujourd’hui aux cours d économie en fac . Il y a eu un documentaire très bien fait sur odyssée ou réseau international expliquant qu après le diagnostic du médecin hospitalier un technocrate passait derrière pour faire la tarification à l acte un covid rapporte 2400 € une grippe 1200 . D ou l intérêt d étiqueter covid des gens. On pourrait de nous mêmes repasser au troc qui était le premier moyen d échange économique avant la monnaie. Je pense qu on en arrivera au troc : je te donne du pain en tant que boulanger et tu me tonds ma pelouse…les exemples sont infinis.

  33. Brigitte Lesage

    12000 sans compter tous les soignants qui ont choisi de prendre une disponibilité,( puisqu’ils n’étaient pas injectés,) et pouvoir ainsi rechercher un autre emploi, car il faut savoir qu’en étant suspendu on n’a pas le droit de travailler ailleurs.
    Beaucoup ont fait ce choix de la disponibilité ou de la rupture conventionnelle ( pour le privé ), de ce fait ne sont pas comptabilisé dans les suspendus.

  34. Marc

    Un pays de faux cul, hypocrites et collabos
    qui applaudissaient tous les soirs et un gouvernement d’assassin elle est belle la france

  35. Patrick

    Bonjour Cher Richard,
    Absolument Rien à rajouter dans votre vidéo.
    TOUT EST DIT !!!!!
    Je partage à 300% vos propos, et je suis bien placé pour y adhérer…
    Ce Covid est UN PRÉTEXTE À LA DICTATURE.
    C’est tellement évident aujourd’hui….
    Vidéo à partager au plus grand nombre….
    Il va bien falloir que les non éveillés se réveillent un jour….
    Bravo et encore merci Richard, pour tout ces soignants qui ont eu le courage de dire non à la piquouze mais qui ont chèrement payé leur libre arbitre …
    Résistance Absolue ✊✊✊✊
    Bonne journée à tous

  36. Hirchwald

    Injustice,
    deux poids deux mesures,
    sens dessus dessous.

    Des clowns à faire pleurer de honte !
    Ou bien plutôt des fossoyeurs de soignants et malades !
    Ils ne pourront pas s’en tirer comme ça.

  37. Paule

    La science des clowns ? Science est un mot trop élogieux pour ces psychopathes. Il vaudrait mieux parler de la « manipulation de ces assassins » ; le « machiavélisme des psychopathes »

  38. Pour instant , il nous faut encore subir en attendant quoi une révolte !
    Il y a plus de réaction , pas de mouvements sociales pas un soubresaut de rien…
    Les pauvres de plus en plus pauvre et les riches se frottent les mains avec leurs placements….
    Il va falloir combien de morts avant que stop tout…blocage complet et mise à la porte se gouvernent
    maléfique!

  39. Christian

    Bravo Richard .Oui nous sommes gouvernés par des clowns mais malheureusement se sont des clowns diaboliques dont le but est tout sauf de nous faire rire .Pour une fois on peut leur renvoyer la politesse: « Ces gens qui ne sont rien » car c’est véritablement ce qu’ils représentent ,rien et pourtant ils s’octroient tous les pouvoirs ,mais la réalité c’est qu’ils ne sont rien et c’est bien là tout le problème malgré qu’ils ne sont rien ils continuent toujours à nous narguer, avec le même aplomb, la même arrogance, le même cynisme toujours aussi déterminés à nous emmerder, nous le peuple ,nous qui sommes tout car nous sommes la France sa voix, sa sensibilité ,sa conscience; eux par contre ne sont rien ,seul le pouvoir de l’argent leur donne l’illusion d’être quelque chose.

  40. tourengelle

    Bonjour Richard il faut savoir qu’il embauche des personnes étrangères ou il manque des infirmières ,comme ça ils les paies moins chères cela fait des années ,qu’il le fond.

  41. Bonjour !!
    Oui n’oublions pas les pompiers, nos chers pompiers très dévoués, ils sont sur tous les fronts, ils sont admirables, ne les oublier pas. Je n’entends que la bonne parole pour les soignants OK. Mais les pompiers sont là !!!
    Révolution, grèves totales, des gros gros coups…
    Sinon nous allons nous plaindre de tous
    ces malheurs encore et encore, Ah le français pour parler et là, agir où est il ????.
    Portez vous bien !

  42. R-bag

    @patrice jean-m-aire
    MODÈRE ton enthousiasme.
    What West W a des big
    no reilles .
    Aussi des bons algues Ô
    Rythme .
    Trier classer archiver réprimer tu vois ce dont il est question.
    Ou alors t’es un troll d’infiltration et de fichage ?
    Richard tu devrais faire de la modération car en laissant certains « slogans « s’afficher tu mets les quidams under arrest et c’est peut-être pas le but de faire le jOB des 22amigos .
    Chacun est responsable de ses …. Mais tu joues le papa alors assume d’aller au bout de cette logique en responsabilité. STP pp money is money but danger is danger

  43. Christèle

    12 000 suspendus, et combien de transparents ? Je ne pense pas être la seule du secteur privé touchée par l’obligation du vax, sans être liée à l’ARS. J’étais sophrologue travaillant dans un local où se trouvait une psy indépendante. Sanction : Obligation vaccinale. Après avoir quitté les lieux, j’ai travaillé à distance et à domicile chez les personnes. Obligation vaccinale si contact avec les +65 ans et les personnes immuno-déprimées (en sachant que les vaXées risquent tous de le devenir). Plus du tout de clientèle, sans la possibilité de travailler chez moi, ni de reprendre un local, impossible également en groupe en entreprise. Arrêt de mon activité au 21.12.21. Comment reprendre une activité si nous ne pouvons plus travailler dans un ERP ? La Suisse, en étant frontalière ? (et encore si une loi impose prochainement un pass, celle-ci m’amène à attendre pour éviter des frais inutiles, étant sans aucuns moyens de subsistance).
    Bref, tout va bien, dans le meilleur des mondes. Puisque même si une réintégration des soignants se faisait, je serai obligée de reprendre de zéro.
    La vie continue, pour cela les personnes doivent être prêtes à s’entraider, à faire un travailler sur elles-mêmes, et envisager une nouvelle société plus humaine

  44. D'Hokers

    Vous ne pouvez renverser les clowns que par une mention de censure ou par le peuple mais à condition de faire peuple par millions arrêt du pays

  45. Meyer Martine

    triste réalité le soit disant pays de l’intelligence qu est ce qui en reste……..et les gens décérébrés qui disent qu’il ne faut pas faire de vague sauf celle du covid et qu’il faut accepter, et qui disent que ceux qui ne sont pas d’accord n’ont rien compris Aj bon, comprendre c’est être un toutou et ne rien faire rien dire…….. Je croyais qu’elle avait commencé à comprendre mais j’ai été très déçue hier. Ce qui me choque c’est l’indifférence des biens pensants qui n’en n’ont rien à faire des dégâts je me demande dans quel monde ils vivent et malheureusement des gens qui vont en plus à l’église plusieurs fois par semaine. Ce sont les non chrétiens et quelques catholiques qui agissent mais je ne vois pas d’évangéliques comme d’hab. Certains disent oh après tout de toute façon on est à la fin des temps……….. BREF LA NOUVELLE EXCUSE; . On devrait tout enlever à ces ministres et députés et on verrait ce qu’ils en pensent eux qui n’ont pas l’habitude de se retrouver sans rien ni recours. Ce sont des gens sans âme il y a longtemps qu’ils l’ont perdu et cela se voit dans leurs comportements et leur figure. Pas de sourire, pas de lumière pas d’émotion rien.

  46. raboni

    ca n’a rien a voir avec la maladie .c’est simplement le control de la population . vous nous obéissez pas ! vous perdez vous droits …

  47. caillard

    Et les étudiants suspendus et dont les directeurs des IFS demandent la totalité des frais même s’ils ont suspendus en octobre 2021 les élèves honnêtes qui ont déclaré leur non vaccination, dossiers chez des avocats… en cours, car ces directeurs sont des kapos de l’ARS
    Le grand jury 7ème jour à voir:
    https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/07-Grand-Jury-VF:8
    bonne écoute, notre avocate préférée poursuit

  48. Meyer Martine

    une expérience covid ma première j’ai été déclarée positif samedi dernier par cette belle journée du 2 juillet. Aussitôt résultat sur smartphone, avec les papiers à rechercher sur leur site pour les attestations, puis demande d’amélie cas contact, et ensuite les consignes déja données et redonnées encore sur l’appli , puis amélie me propose d’être suivie c’est à dire de recevoir encore des messages me proposant soit une femme de ménage, soit quelqu’un pour les courses ou un logement provisoire pour l’isolement de 10 jours au cas ou mais pas confiance pour cette dernière proposition car je ne veux pas être vaccinée à l’issue de cela ils sont capables d’essayer; Maintenant que je ne réponds à rien ils me laissent tranquille. Au lieu d’être guérie en deux jours et d’être libre, il vous force à rester cloitrer sans raison valable 10 jours. En plus j’ai téléphoné au médecin traitant, elle avait l’air de ne pas du tout s’en faire, alors que je venais de sortir d’un épisode dangereux d’hypertension, et se contente de me dire que ma façon de me soigner était bonne………… ET CELA S EST ARRETE LA; Elle m’a dit non je n’ai pas besoin de vous revoir…………. s’en est resté là.

  49. Maillequeul

    Comment peut on encore croire les bouffons comme le représentatif télé professeur ” Défraîchy ”.
    J’ai un ami qui a refusé de se faire vacciner voulant rester maître de son corps. Il se porte comme un charme.
    J’ai des amis vaccinés 3 et 4 fois qui ont à nouveau été touchés par le/la covid, dont un sérieusement.
    Quand les Français, du moins ce qu’il en reste, vont ils réagir comme vous cher Ricardo?
    Quels sont les objectifs cachés de nos ” dirigeants ” maçonniques ?

  50. Bonjour Ricardo et bonjour à tous!! Les mots, il faut les respecter, 1) SALOPARDS de mammon-talmud n’est pas clown. 2) N’est pas science, une terrible fourberie. S’il vous plait, ne vous laissez pas niquer par les qualificatifs tous détournés par les grands ignobles, les immondes. IMMONDE dit TOUT de ce qu’ils sont! Ils disent en état civil qu’un ENFANT A DEUX MERES. CELA SIGNE LEUR DEBILITE MONSTRUEUSE. Il N’ARRIVERA JAMAIS QU’UN ENFANT SORTE DE DEUX MERES. Plein soutien aux soignants et à tous ceux qui refusent le faux vax!! Salutations à tous!

  51. josiane

    Primum non nocere est devenu primum nocere, cette bande de psychopathes a une véritable volonté de nuire, depuis la 2ème guerre mondiale il y a beaucoup de progrès sur la manipulation des masses. Il faudrait une prise de Conscience de ce qui se passe à l’échelon individuel mais comme on dit « ce n’est pas demain la veille » pourtant des Eveilleurs de Conscience comme toi Richard il y a quelques uns, merci de nous aider à tenir le coup…je ressens que tout va s’aggraver…
    Merci merci merci pour ton engagement, je t’embrasse

  52. Cécile

    ça ne s’arrêtera pas cher Ricardo , jusqu’à ces bourreaux seront eux même mis à mort et les Français auront compris qu’il faut ne plus obéir . Quand je vois tous ces pauvres gens se promener encore toujours avec leur muselière , dans les magasin ou même tous seul dans leur voiture , mon espoir prend un sacré coup !
    Heureusement vous êtes là ! Merci Ricardo , je reprend courage avec vous .

  53. Véronique

    Regardez ça… nous n en sommes qu au début…
    « Notre secours est dans le nom du Seigneur qui a fait le ciel et la terre » Ps 124

  54. Sol Ange

    Je connais au moins une infirmière qui a pris sa vie en main dés le début. Elle a démissionné. Elle a travaille en intérim via la poste et autre, elle complète avec des petits travaux comme du courrier, des créations d’affiches et autres. Elle reprend une formation de naturopathe. Bref, elle gagne mieux que son salaire de misère en tant qu’infirmière, elle se sent beaucoup plus libre avec moins de responsabilité. Elle a osé dire non, Jamais. Ne pas se retourner, construire un monde parallèle, se préparer, ne plus compter sur ce gouv. Ne plus rien en attendre. Se prendre en main, avoir l’envie d’avancer. Essayons de bien respecter son corps, évitons les médocs, la peur. Sortons de cette cage. Sortons tous de la caverne. Voilà ma vision.

  55. CAMY

    Tout cela est délibéremment voulu pour faire du mal . Comme de 1920 à 1939 -1940 furent voulues les raffles de millions de Russes et leurs éxécutions systématiques par mitraillages et déportations sur ordres de Lénine puis de Staline (cf Stephane Courtois :  »communisme et totalitarisme  »). Ce sont les disciples de ceux à qui Notre-Seigneur Jésus-Christ disait :  » vous étes les fils du diable et vous en faites les oeuvres . »2000 ans après , c’est toujours la meme chose : on s’est accommodé de dirigeants (de nullités disait le cardinal Pie :1815 -1879? 1888…?) , de lois sataniques (de corruptions de lois selon saint Thomas d’Aquin ).Ne pas se soumettre à Satan et ses suppots . Se tourner résoluments vers N.S.J-C. A plus . U.D.P.

  56. Dominique-Françoise ENREILLE-FOURNIER

    Cette bouffonnerie là ne me fait pas rire

  57. Sylvia Richard

    On est plus de 20.000 Richard. Tout personnel impacté confondu. Gros bisous de Corse !!! A bientôt ✌️😎 🥰🥰

  58. Simonin

    Les vrais responsables sont les idiots qui ont voté Renaissance , Macron, une bande de vieux boomers gâtés , vaccinés 4 fois déjà . En Alsace c’est une majorité et la seules région qui a donné à Macron des nouveaux députés Lerm . Honte aux alsaciens , aux parisiens , aux bretons qui vote ce parti de pourris en majorité . Ce que je dis sur les vieux qui votent Macron (pas tous mais une majorité ) c’est confirmé par tous les sondages sortie des urnes et toutes les enquêtes donc inutile de me répondre moi je ne l’ai pas voté , c’est tout à votre honneur dans ce cas .

  59. RENE FEJAN

    Curieux ma précédente intervention, relativement critique a été censurée ?
    Chacun fait donc sa petite censure en dénonçant celle des autres, pour se donner bonne conscience !
    C’est triste ou minable, vous avez le choix !
    RF

  60. Leïla

    Bonjour Richard, des clowns effrayants, terrorisants, oui! Que font les parents, où est leur instinct, leur intelligence du coeur??? Qu’ une bonne part de l’ humanité soit  » perdue », désorientée, manipulable, soit! Mais toutes ces petites vies, innocentes??? Où va le monde si devant chaque petit, il n’ y a pas d’ adulte réactif, conscient, bouclier? Je ressens cette rentrée pire encore que les autres, comme une grosse lame de fond qui attaque de toute part… et quid de la déontologie si le lucre prévaut sur la valeur d’ une Vie? Certains y ont perdu leur âme, mais ne s’en rendent même pas compte! J’ ai l’ impression d’ une scission entre deux mondes, deux humanités, une scission irréversible.

  61. RENE FEJAN

    Curieux ma précédente intervention, relativement critique a été censurée ?
    Chacun fait donc sa petite censure, en dénonçant celle des autres, pour se donner bonne conscience !
    C’est triste ou minable, vous avez le choix !
    RF

  62. Christian

    Témoignage poignant de Gregory Pamart médecin généraliste radié par l’ordre des médecins parce que non vacciné sur Sud Radio dans l’émission « Bercoff dans tous ses états » d’aujourd’hui ,les émissions sont enregistrées sur le site de Sud Radio vous pouvez les écouter à tous moments. L’ordre des médecins est une organisation malfaisante qui devrait être dissoute au plus tôt car elle contraint aujourd’hui les médecins à trahir leur serment d’Hippocrate sous peine de radiation ,c’est exactement ce que faisait les Nazis en Allemagne dans les années 30 ,les médecins devaient se soumettre aux directives du pouvoir en place via le dicta imposé par les autorités de santé et devenaient contraints forcés les exécutants de la politique Eugéniste du Troisième Reich.

  63. Leïla

    Ne sont-ils pas plus nombreux? il y a aussi le personnel administratif des hôpitaux, les pompiers, les militaires… A eux seuls, ils reconstruisent une société où l ‘ intégrité physique et la souveraineté des êtres font LOI! Avec toi, et d’ autres alerteurs ce serait magnifique. Cela germe, doucement mais sûrement. Merci Richard, tes frères en humanité habitent dans ton coeur!

  64. Christian

    C’est vrai Ricardo lorsque l’on voit tous ces médecins se succéder sur les plateaux à défendre plus que jamais la picouse on a vraiment l’impression d’avoir à faire à des clowns ,ils sont les représentants infatigables de la science des clowns et là où ils excellent le mieux c’est quant ils traitent le Dr Montagnier, paix à son âme, de charlatan, là ils ont atteint le sommet en matière de science des clowns ,là ils méritent la médaille.

  65. J ai vu le service dentaire
    Pavillon A des urgences Lyon Édouard Herriot. Le plus grand CHU de la région Rhone Alpes Auvergne.
    Mon Dieu ! C est une ruine !
    Les internes en baskets dégueulasses.
    Honteux , je me suis cru en 1996 en Guyane Française.
    Vetuste avec des fenêtres en bois Scotch de chantier rouge dans l encadrement.
    Ou passe notre Argent ? 💰
    Dans les poches de tous ces cafards au gouvernement !
    Voilà l état actuel des soins en Urgence au CHU de Lyon.

  66. Danielle Perron

    Pas seulement en France, ici au Québec ça été la même chose et ça continue.
    Ma filleule vient de perdre son travail (après 23 ans de service) sous de faux prétextes mais la vérité dans tout ça c’était qu’elle n’est pas vaccinée et ne se fera pas vacciner. Elle a subit des injures, des menaces et de l’intimidation de la part de ses patrons, ses compagnons et compagnes de travail (tous vaccinés(es)).
    Alors, le Québec est la copie conforme de la France avec notre Legault national (premier ministre) que bien des gens appellent Légout national.

  67. LAFAGE

    Killer clowns from outer space. Je pensais aujourd’hui aux cours d économie en fac . Il y a eu un documentaire très bien fait sur odyssée ou réseau international expliquant qu après le diagnostic du médecin hospitalier un technocrate passait derrière pour faire la tarification à l acte un covid rapporte 2400 € une grippe 1200 . D ou l intérêt d étiqueter covid des gens. On pourrait de nous mêmes repasser au troc qui était le premier moyen d échange économique avant la monnaie. Je pense qu on en arrivera au troc : je te donne du pain en tant que boulanger et tu me tonds ma pelouse…les exemples sont infinis.

  68. Gaucher Jean Marc

    Est-ce de la pure bêtise ou de l’ingénierie de destruction??

  69. Marie

    Ça y est .. les banques n’acceptent plus de crédit pour achat immobilier ….tout en stand bye !!!!!
    L’inflation galopante !!!!!va nous mettre dans une sacre panade économique !!!!
    Bravo… le gouvernement de clown !!!!
    Mais, il faut passer par la, l’écroulement pour une Renaissance !!!!
    Merci Richard

  70. DESBOIS

    Un gouvernement de minables qui ont aucune humanité, et qui pour moi ont perdu tous autant qu’ils sont leur Âmes.
    Ces mesures de suspensions sont illégales et en contradiction avec les droits fondamentaux universels de 1948 dont l’article 23 relatif au travail particulièrement.
    Et, puis prétexter que le risque sanitaire justifie ces mesures est dénué de toute logique, non seulement le SRAS-CoV-2 peut aujourd’hui être assimilé à un rhume mais encore utiliser la contrainte pour obliger les gens à recevoir une injection toxique s’apparente à une tentative d’empoisonnement, nul ne peut méconnaître en milieu hospitalier les dangers de ces produits ! Il y a quand même plus de 50.000 décès en Europe (nombre officiel qu’il faut probablement multiplier par 10 car les données ne remontent pas normalement.
    En plus faire obligation de « vaccination » pour un produit expérimental est une méthode qui rappelle les jours noirs de notre histoire !
    Je n’épiloguerai pas plus, mais je m’étonne beaucoup que les avocats ont oublié de remettre leurs robes pour défendre comme il se doit nos libertés violées (à part quelques avocats courageux).
    Nous sommes en conclusion face à des gens qui sont eux mêmes hors la loi et qui par leurs actes ne peuvent représenter légitimement le peuple français.

  71. daniel's

    Déclaration de Louis XVI à tous les Français, à sa sortie de Paris 20 juin 1791

    Texte intégral (d’après la minute autographe)

    Tant que le Roi a pu espérer voir renaître l’ordre et le bonheur du royaume par les moyens employés par l’Assemblée nationale, et par sa résidence auprès de cette Assemblée dans la capitale du Royaume, aucun sacrifice personnel ne lui a coûté ; il n’aurait pas même argué de la nullité dont le défaut absolu de liberté entache toutes les démarches qu’il a faites depuis le mois d’octobre 1789, si cet espoir eût été rempli. Mais aujourd’hui que la seule récompense de tant de sacrifices est de voir la destruction de la royauté, de voir tous les pouvoirs méconnus, les propriétés violées, la sûreté des personnes mise partout en danger, les crimes rester impunis, et une anarchie complète s’établir au-dessus des lois, sans que l’apparence d’autorité que lui donne la nouvelle Constitution soit suffisante pour réparer un seul des maux qui affligent le royaume, le Roi, après avoir solennellement protesté contre tous les actes émanés de lui pendant sa captivité, croit devoir mettre sous les yeux des Français et de tout l’Univers le tableau de sa conduite, et celui du Gouvernement qui s’est établi dans le royaume.

    On a vu Sa Majesté, au mois de juillet 1789, pour écarter tout sujet de défiance, renvoyer les troupes qu’elle n’avait appelées auprès de sa personne qu’après que les étincelles de révolte s’étaient déjà manifestées dans Paris et dans le régiment même de ses gardes. Le Roi, fort de sa conscience et de la droiture de ses intentions, n’a pas craint de venir seul parmi les citoyens armés de la Capitale.
    Au mois d’octobre de la même année, le Roi, prévenu depuis longtemps des mouvements que les factieux cherchaient à exciter, dans la journée du 5 fut averti assez à temps pour pouvoir se retirer où il eût voulu ; mais il craignit qu’on ne se servit de cette démarche pour allumer la guerre civile, et il aima mieux se sacrifier personnellement, et ce qui était plus déchirant pour son cœur, mettre en danger la vie des personnes qui lui sont le plus chères. Tout le monde sait les événements de la nuit du 6 octobre, et l’impunité qui les couvre depuis près de deux ans. Dieu seul a empêché l’exécution des plus grands crimes, et a détourné de la nation française une tache qui aurait été ineffaçable.
    Le Roi, cédant au vœu manifesté par l’armée des Parisiens, vint s’établir avec sa famille au château des Tuileries. Il y avait plus de cent ans que les Rois n’y avaient fait de résidence habituelle, excepté dans la minorité de Louis XV. Rien n’était prêt pour recevoir le Roi, et la disposition des anciens appartements est bien loin de procurer les commodités auxquelles Sa Majesté était accoutumée dans les autres maisons Royales, et dont tout particulier qui a de l’aisance peut jouir. Malgré la contrainte qui avait été apportée, et les incommodités de tout genre qui suivaient le changement de séjour du Roi, fidèle au système de sacrifice que Sa Majesté s’était fait pour procurer la tranquillité publique, elle crut, dès le lendemain de son arrivée à Paris, devoir rassurer les provinces sur son séjour dans la Capitale, et inviter l’Assemblée à se rapprocher de lui, en venant continuer ses travaux dans la même ville.

    Mais un sacrifice plus pénible était réservé au cœur de Sa Majesté ; il fallut qu’elle éloignât d’elle les gardes du corps de la fidélité desquels elle venait d’avoir une preuve bien éclatante dans la funeste matinée du 6 ; deux avaient péri victimes de leur attachement au Roi et à sa famille, et plusieurs autres blessés grièvement en exécutant strictement les ordres du Roi qui leur avait défendu de tirer sur la multitude égarée. L’art des factieux a été bien grand pour faire envisager sous des couleurs si noires une troupe aussi fidèle, et qui venait de mettre le comble à la bonne conduite qu’elle avait toujours tenue. Mais ce n’était pas tant contre les gardes du corps que leur intention était dirigée, c’était contre le Roi lui-même. On voulait l’isoler entièrement en le privant du service de ses gardes du corps dont on n’avait pas pu égarer les esprits, comme on avait réussi auprès de ceux du régiment des Gardes Françaises qui, peu de temps auparavant, était le modèle de l’armée.

    C’est aux soldats de ce même régiment, devenu troupe soldée par la ville de Paris, et aux Gardes Nationaux volontaires de cette même ville, que la garde du Roi a été confiée. Ces troupes sont entièrement sous les ordres de la municipalité de Paris, dont le commandant général relève, et le Roi s’est vu par là prisonnier dans ses propres Etats ; car comment peut-on appeler autrement l’état d’un Roi qui ne commande à sa Garde que pour les choses de parade, qui ne nomme à aucune des places, et qui même est obligé de se voir entouré de plusieurs personnes dont il connaît les mauvaises intentions pour lui et pour sa famille ?

    Ce n’est pas pour inculper la Garde Nationale parisienne et les troupes du centre, c’est pour faire connaître l’exacte vérité que le Roi relève ces faits ; et en la faisant connaître, il aime à rendre justice au zèle pour le bon ordre et à l’attachement qu’en général cette troupe lui a montrés pour sa personne, lorsque les esprits ont été laissés à eux-mêmes, et qu’ils n’ont pas été égarés par les clameurs et les mensonges des factieux.

    Mais plus le Roi a fait des sacrifices pour le bonheur de ses peuples, plus les factieux ont travaillé pour qu’ils en méconnussent le prix, et présenter la royauté sous les couleurs les plus fausses et les plus odieuses.

    La convocation des États Généraux, le doublement des députés du Tiers État, les peines que le Roi a prises pour aplanir toutes les difficultés qui pouvaient retarder l’assemblée des États Généraux, et celles qui s’étaient élevées depuis leur ouverture ; tous les retranchements que le Roi avait faits sur sa dépense personnelle, tous les sacrifices qu’il a faits à ses peuples dans la séance du 23 juin, enfin la réunion des Ordres, opérée par la manifestation du vœu du Roi, mesure que Sa Majesté jugea alors indispensable pour l’activité des États Généraux : tous ses soins, toutes ses peines, toute sa générosité, tout son dévouement pour son peuple, tout a été méconnu, tout a été dénaturé.

    Lorsque les États Généraux s’étant donnés le nom d’Assemblée nationale, ont commencé à s’occuper de la Constitution du royaume, qu’on se rappelle les mémoires que les factieux ont eu l’adresse de faire venir de plusieurs provinces, et les mouvements de Paris, pour faire manquer les députés à une des principales clauses portée dans tous leurs cahiers, qui portait que — la confection des lois se ferait de concert avec le Roi —. Au mépris de cette clause l’Assemblée a mis le Roi tout à fait hors de la Constitution en lui refusant le droit d’accorder ou de refuser sa sanction aux articles qu’elle regarde comme constitutionnels, en se réservant le droit de ranger dans cette classe tous ceux qu’elle juge à propos, et en restreignant sur ceux purement législatifs, la prérogative royale à un droit de suspension jusqu’à la troisième législature, droit purement illusoire, comme tant d’exemples ne le prouvent que trop.

    Que reste-t-il au Roi autre chose que le vain simulacre de la royauté ? On lui a donné vingt-cinq millions pour sa Liste civile ; mais la splendeur de la Maison qu’il doit entretenir pour faire honneur à la dignité de la Couronne de France, et les charges qu’on a rejetées dessus, même depuis l’époque où ces fonds ont été réglés, doivent en absorber la totalité. On lui a laissé l’usufruit de quelques-uns des domaines de la Couronne, avec plusieurs formes gênantes pour leur jouissance. Ces domaines ne sont qu’une petite partie de ceux que les Rois ont possédé de toute ancienneté, ou des patrimoines des ancêtres de Sa Majesté qu’ils ont réunis à la Couronne. On ne craint pas d’avancer que si tous ces objets étaient réunis, ils dépasseraient de beaucoup les sommes allouées pour l’entretien du Roi et de sa famille, et qu’alors il n’en coûterait rien au peuple pour cette partie.

    « Une remarque qui coûte à faire au Roi, est l’attention qu’on a eue de séparer, dans tous les arrangements sur la finance et toutes les autres parties, les services rendus au Roi personnellement, ou à l’Etat, comme si ces objets n’étaient pas vraiment inséparables, et que les services rendus à la personne du Roi ne l’étaient pas à l’Etat.

    Qu’on examine ensuite les diverses parties du gouvernement :

    LA JUSTICE. Le Roi n’a aucune participation à la confection des lois, il a le simple droit d’empêcher jusqu’à la troisième législature sur les objets qui ne sont pas réputés constitutionnels, et celui de prier l’Assemblée nationale de s’occuper de tel ou tel objet, sans avoir le droit d’en faire la proposition formelle. La Justice se rend au nom du Roi, les provisions des juges sont expédiées par lui, mais ce n’est qu’une affaire absolument de forme, et le Roi a seulement la nomination des commissaires du Roi, places nouvellement créées qui n’ont qu’une partie des attributions des anciens procureurs généraux, et sont seulement destinés à faire maintenir l’exécution des formes : toute la partie publique est dévolue à un autre officier de justice. Ces places de commissaires sont à vie et non révocables, pendant que l’exercice de celles de juges ne doit durer que six années. Un des derniers décrets de l’Assemblée vient de priver le Roi d’une des plus belles prérogatives attachées partout à la Royauté : celle de faire grâce et de commuer les peines. Quelques parfaites que soient les lois, il est impossible qu’elles prévoient tous les cas ; et ce sera alors les jurés qui auront véritablemnt le droit de faire grâce, en appliquant suivant leur volonté le sens de la loi, quoique les apparences paraissent contraires. D’ailleurs combien cette disposition ne diminue-t-elle pas la Majesté Royale aux yeux des peuples, étant accoutumés depuis si longtemps à recourir au Roi dans leurs besoins et dans leurs peines, et à voir en lui le père commun qui pouvait soulager leurs afflictions !

    L’ADMINISTRATION INTÉRIEURE. Elle est tout entière dans les mains des départements, des districts et des municipalités, ressorts trop multipliés qui nuisent au mouvement de la machine, et qui souvent peuvent se croiser. Tous ces corps sont élus par le pleuple et ne ressortissent du gouvernement, d’après les décrets, que pour leur exécution et celle des ordres particuliers qui en sont la suite. D’un côté ils n’ont aucune grâce à en attendre, et de l’autre les manières de punir ou de réprimer leurs fautes, comme elles sont établies par les décrets, ont des formes si compliquées qu’il faudrait des cas bien extraordinaires pour pouvoir s’en servir, ce qui réduit à bien peu de chose la surveillance que les ministres doivent avoir sur eux. Ces corps ont d’ailleurs acquis peu de force et de considération, et les Sociétés des Amis de la Constitution qui ne sont pas responsables, se trouvent bien plus fortes qu’eux, et par là l’action du gouvernement devient nulle. Depuis leur établissement, on a vu plusieurs exemples que, quelque bonne volonté qu’ils eussent pour maintenir le bon ordre, ils n’ont pas osé se servir des moyens que la loi leur donnait, par la crainte du peuple poussé par d’autres instigations.

    Les corps électoraux, quoiqu’ils n’aient aucune action, et soient restreints aux élections, ont une force réelle par leur masse, par leur durée biennale, et par la crainte naturelle aux hommes, et surtout à ceux qui n’ont pas d’état fixe, de déplaire à ceux qui peuvent servir ou nuire.

    La disposition des forces militaires est, par les décrets, dans la main du Roi. Il a été déclaré chef suprême de l’Armée et de la Marine. Mais tout le travail de formation de ces deux armes a été fait par les Comités de l’Assemblée sans la participation du Roi ; tout, jusqu’au moindre réglement de discipline, a été fait par eux ; et s’il reste au Roi le tiers ou le quart des nominations, suivant les occasions, ce droit devient à peu près illusoire par les obstacles et les contrariétés sans nombre que chacun se permet contre les choix du Roi. On l’a vu être obligé de refaire tout le travail des officiers généraux de l’Armée, parce que ces choix déplaisaient aux Clubs ; en cédant ainsi, Sa Majesté n’a pas voulu sacrifier d’honnêtes et braves militaires, et les exposer aux violences qu’on aurait sûrement exercées contre eux, comme on n’en a vu que de trop fâcheux exemples. Les Clubs et les corps administratifs se mêlent des détails intérieurs des troupes qui doivent être absolument étrangers même à ces derniers, n’ayant que le droit de requérir la force publique lorsqu’ils pensent qu’il y a lieu à l’employer. Ils se sont servis de ce droit quelquefois même pour contrarier les dispositions du gouvernement sur la distribution des troupes, de manière qu’il est arrivé plusieurs fois qu’elles ne se trouvaient pas où elles devaient être. Ce n’est qu’aux Clubs qu’on doit attribuer l’esprit de révolte contre les officiers et la discipline militaire qui se répand dans beaucoup de régiments, et qui, si on n’y met bon ordre efficacement, sera la destruction de l’Armée. Que devient une armée quand elle n’a plus ni chefs ni discipline ? Au lieu d’être la force et la sauvegarde d’un Etat, elle en devient alors la terreur et le fléau. Combien les soldats français, quand ils auront les yeux dessillés, ne rougiront-ils pas de leur conduite, et ne prendront-ils pas en horreur ceux qui ont perverti le bon esprit qui régnait dans l’Armée et la Marine françaises ? Funestes dispositions que celles qui ont encouragé les soldats et les marins à fréquenter les Clubs ! Le Roi a toujours pensé que la loi doit être égale pour tous ; les officiers qui sont dans leur tort doivent être punis, mais ils doivent l’être, comme les subalternes, suivant les dispositions établies par les lois et règlements. Toutes les portes doivent être ouvertes pour que le mérite se montre et puisse avancer ; tout le bien-être qu’on peut donner aux soldats est juste et nécessaire ; mais il ne peut pas y avoir d’armée sans officiers, et il n’y en aura jamais tant que les soldats se croiront en droit de juger la conduite de leurs chefs.

    AFFAIRES ÉTRANGÈRES. La nomination aux places de ministres dans les Cours étrangères a été réservée au Roi, ainsi que la conduite des négociations ; mais la liberté du Roi pour ces choix est aussi nulle que pour ceux des officiers de l’Armée ; on en a vu l’exemple à la dernière nomination. La révision et confirmation des traités, que s’est réservé l’Assemblée nationale, et la nomination d’un Comité diplomatique, détruit (sic) absolument la seconde disposition. Le droit de faire la guerre ne serait qu’un droit illusoire, parce qu’il faudrait être insensé pour croire qu’un roi qui n’est ni ne veut être despote, allât, de but en blanc, attaquer un autre royaume lorsque le vœu de la nation s’y opposerait et qu’elle n’accorderait aucun subside pour la soutenir. Mais le droit de faire la paix est d’un tout autre genre. Le Roi, qui ne fait qu’un avec la nation, qui ne peut avoir d’autre intérêt que le sien, connaît ses besoins et ses ressources, et ne craint pas alors de prendre les engagements qui lui paraissent propres à assurer son bonheur et sa tranquilité. Mais quand il faudra que les conventions subissent la révision et la confirmation de l’Assemblée nationale, aucune puissance étrangère ne voudra prendre des engagements qui peuvent être rompus par d’autres que par celui avec qui elle contracte ; et alors, tous les pouvoirs se concentrent dans cette même Assemblée. D’ailleurs, quelque franchise qu’on mette dans les négociations, est-il possible d’en confier le secret à une Assemblée dont les délibérations sont nécessairement publiques !

    FINANCES. Le Roi avait déclaré, bien avant la convocation des États Généraux, qu’il reconnaissait dans les Assemblées de la nation le droit d’accorder des subsides, et qu’il ne voulait plus imposer les peuples sans leur consentement. Tous les cahiers des députés aux États Généraux s’étaient accordés à mettre le rétablissement des finances au premier rang des objets dont cette Assemblée devait s’occuper ; quelques-uns y avaient mis des restrictions pour des articles à faire décider préalablement. Le Roi a levé les difficultés que ces restrictions auraient pu occasionner, en allant au-devant lui-même et accordant, dans la séance du 23 juin, tout ce qui avait été désiré. Le 4 février 1790, le Roi a pressé l’Assemblée de s’occuper efficacement d’un objet si important ; elle ne s’en est occupé que tard et d’une manière qui peut paraître imparfaite. Il n’y a point encore de tableau exactement fait des recettes et des dépenses, et des ressources qui peuvent servir à combler le déficit. On s’est laissé aller à des calculs hypothétiques. L’Assemblée s’est pressée de détruire plusieurs impôts dont la lourdeur, à la vérité, pesait beaucoup sur le peuple, mais qui donnaient des ressources assurées ; elle les a remplacés par un impôt presque unique dont la levée exacte sera peut-être très difficile. Les contributions ordinaires sont à présent très arrièrées, et la ressource extraordinaire des douze premiers millions d’assignats est déjà presque consommée. Les dépenses des départements de la Guerre et de la Marine, au lieu d’être diminuées, sont augmentées, sans y comprendre celles que des armements nécessaires ont occasionnées dans la dernière année. Pour l’administration de ce département, les rouages ont été fort multipliés, en en confiant les recettes aux administrations de districts. Le Roi qui le premier n’avait pas craint de rendre publics les comptes de son administration des finances, et avait montré la volonté que les comptes publics fussent établis comme une règle du gouvernement, a été rendu, si cela est possible, encore plus étranger à ce département qu’aux autres ; et les préventions, les jalousies, et les récriminations contre le gouvernement ont été plus répandues encore sur cet objet. Le règlement des fonds, le recouvrement des impositions, la répartition entre les départements, les récompenses pour services rendus, tout a été ôté à l’inspection du Roi, et il ne lui reste que quelques stériles nominations, et pas même la distribution de quelques gratifications à donner aux indigents. Le Roi connaît les difficultés de cette administration, et s’il était possible que la machine du gouvernement pût aller sans sa surveillance directe sur la gestion des finances, il ne regretterait que de ne pouvoir plus travailler par lui-même à établir un ordre qui pût faire parvenir à la diminution des impositions — objet qu’on sait que Sa Majesté a toujours vivement désiré, et qu’elle eût pu effectuer sans les dépenses de la dernière guerre —, et de ne plus avoir la distribution des secours pour le soulagement des malheureux.

    Enfin par les décrets le Roi est déclaré chef suprême de l’administration du royaume ; d’autres décrets subséquents ont réglé l’organisation du ministère, de manière que le Roi, que cela doit regarder plus directement, ne peut pourtant y rien changer sans décision de l’Assemblée. Le système des chefs du parti dominant a été si bien suivi, de jeter une telle méfiance sur tous les agents du gouvernement, qu’il devient presque impossible aujourd’hui de remplir les places de l’administration. Tout gouvernement ne peut pas marcher ni subsister sans une confiance réciproque entre les administrateurs et les administrés, et les derniers règlements proposés à l’Assemblée nationale sur les peines à infliger aux ministres ou aux agents du pouvoir exécutif qui seraient prévaricateurs, ou seraient jugés avoir dépassé les limites de leur puissance, doivent faire naître toutes sortes d’inquiétudes, — ces dispositions pénales s’étendent même jusqu’aux subalternes, ce qui détruit toute subordination, les inférieurs ne devant jamais juger les ordres de leurs supérieurs qui sont responsables de ce qu’ils ordonnent —. Ces règlements, par la multiplicité des précautions et des genres de délits qui y sont indiqués, ne tendent qu’à inspirer de la méfiance au lieu de la confiance qui serait nécessaire.

    Cette forme de gouvernement, si vicieuse en elle-même, le devient plus encore par deux causes :

    1er/ L’Assemblée, par le moyen de ses Comités, excède à tout moment les bornes qu’elle s’est prescrites ; elle s’occupe d’affaires qui tiennent uniquement à l’administration intérieure du royaume et à celle de la Justice, et cumule ainsi tous les pouvoirs. Elle exerce même par son Comité des Recherches, un véritable despotisme plus barbare et plus insupportable qu’aucun de ceux dont l’histoire ait jamais fait mention.

    2°/ Il s’est établi dans presque toutes les villes, et même dans plusieurs bourgs et villages du Royaume, des associations connues sous le nom des Amis de la Constitution : contre la teneur des décrets, elles ne souffrent aucune autre qui ne soit pas affiliée avec elles, ce qui forme une immense corporation plus dangereuse qu’aucune de celles qui existaient auparavant. Sans y être autorisées, mais même au mépris de tous les décrets, elles délibèrent sur toutes les parties du gouvernement, correspondent entre elles sur tous les objets, font et reçoivent des dénonciations, affichent des arrêtés, et ont pris une telle prépondérance que tous les corps administratifs et judiciaires, sans en excepter l’Assemblée nationale elle-même, obéissent presque toujours à leurs ordres. Le Roi ne pense pas qu’il soit possible de gouverner un royaume d’une si grande étendue et d’une si grande importance que la France par les moyens établis par l’Assemblée nationale tels qu’ils existent à présent. Sa Majesté, en accordant à tous les décrets indistinctement une sanction qu’elle savait bien ne pas pouvoir refuser, y a été déterminée par le désir d’éviter toute discussion que l’expérience lui avait appris être au moins inutile; elle craignait de plus qu’on ne pensât qu’elle voulût retarder ou faire manquer les travaux de l’Assemblée nationale à la réussite desquels la nation prenait un si grand intérêt. Elle mettait sa confiance dans les gens sages de cette Assemblée qui reconnaissaient qu’il était plus aisé de détruire un gouvernement que d’en reconstruire un sur des bases toutes différentes, et qui avaient plusieurs fois senti la nécessité, lors de la révision annoncée des décrets, de donner une force d’action et de coaction nécessaire à tout gouvernement ; ils reconnaissent aussi l’utilité d’inspirer pour ce gouvernement et pour les lois qui doivent assurer la prospérité et l’état de chacun, une confiance telle qu’elle ramenât dans le royaume tous les citoyens que le mécontentement dans quelques-uns, et dans la plupart la crainte pour leur vie ou pour leur propriété, ont forcés de s’expatrier.

    Mais plus l’Assemblée approche du terme de ses travaux, plus on voit les gens sages perdre de leur crédit, plus les dispositions qui ne peuvent mettre que de la difficulté et même de l’impossibilité dans la conduite du gouvernement, et inspirer pour lui de la méfiance et de la défaveur, augmentent tous les jours. Les autres règlements, au lieu de jeter un baume salutaire sur les plaies qui saignent encore dans plusieurs provinces, ne font qu’accroître les inquiétudes et aigrir les mécontentements. L’esprit des Clubs domine tout et envahit tout, les mille journaux et pamphlets calomniateurs et incendiaires qui se répandent journellement ne sont que leurs échos, et préparent les esprits de la manière dont ils veulent les conduire. L’Assemblée nationale n’a jamais osé remédier à cette licence bien éloignée d’une vraie liberté; elle a perdu son crédit et même la force dont elle aurait besoin pour revenir sur ses pas et changer ce qui lui paraîtrait bon à être corrigé. On voit par l’esprit qui règne dans les Clubs, et la manière dont ils s’emparent des nouvelles assemblées primaires, ce qu’on doit attendre d’eux ; et s’ils laissent apercevoir quelques dispositions à revenir sur quelque chose, c’est pour détruire les restes de la royauté que les premiers décrets ont laissé subsister, et établir un gouvernement métaphysique et philosophique impossible dans son exécution.

    Français, est-ce là ce que vous attendiez en envoyant vos représentants à l’Assemblée nationale ? Désiriez-vous que l’anarchie et le despotisme des Clubs remplaçât le gouvernement monarchique sous lequel la nation a prospéré pendant quatorze cents ans ? Désiriez-vous voir votre Roi comblé d’outrages et privé de sa liberté pendant qu’il ne s’occupait que d’établir la vôtre ?
    L’amour pour ses rois est une des vertus des Français, et Sa Majesté en a reçu personnellement des marques trop touchantes pour pouvoir jamais les oublier. Les factieux sentaient bien que tant que cet amour subsisterait, leur ouvrage ne pourrait jamais s’achever. Ils sentirent également que pour l’affaiblir, il fallait, s’il était possible, anéantir le respect qui l’a toujours accompagné ; et c’est la source de tous les outrages que le Roi a reçus depuis deux ans, et de tous les maux qu’il a soufferts. Sa Majesté n’en retracerait pas ici l’affligeant tableau si elle ne voulait faire connaître à ses fidèles sujets l’esprit de ces factieux qui déchirent le sein de la patrie en feignant de vouloir la régénérer.
    Ils profitèrent de l’espèce d’enthousiasme où l’on était pour M. Necker, pour lui procurer sous les yeux mêmes du Roi un triomphe d’autant plus éclatant que dans le même instant les gens qu’ils avaient soudoyés pour cela affectèrent de ne faire aucune attention à la présence du Roi. Enhardis par ce premier essai, ils osèrent dès le lendemain, à Versailles, faire insulter M. l’archevêque de Paris, le poursuivre à coup de pierres, et mettre sa vie dans le plus grand danger. Lorsque l’insurrection éclata dans Paris, un courrier que le Roi avait envoyé fut arrêté, publiquement fouillé, et les lettres du Roi même furent ouvertes. Pendant ce temps l’Assemblée nationale semblait insulter à la douleur de Sa Majesté en ne s’occupant qu’à combler de marques d’estime ces mêmes ministres dont le renvoi a servi de prétexte à l’insurrection, et que depuis elle n’a pas mieux traités pour cela. Le Roi s’étant déterminé à aller porter lui-même des paroles de paix dans la capitale, des gens apostés sur toute la route eurent grand soin d’empêcher ces cris de vive le Roi si naturels aux Français, et les harangues qu’on lui fit, loin de porter l’expression de la reconnaissance, ne furent remplies que d’une ironie amère.

    Cependant on accoutumait de plus en plus le peuple au mépris de la royauté et des lois : celui de Versailles essayait de pendre deux houzards à la grille du château, arrachait un parricide au supplice, s’opposait à l’entrée d’un détachement de chasseurs destiné à maintenir le bon ordre, tandis qu’un énergumène faisait publiquement au Palais Royal la motion de venir enlever le Roi et son fils, de les garder à Paris, et d’enfermer la Reine dans un couvent, et que cette motion, loin d’être rejetée avec l’indignation qu’elle aurait dû exciter, était applaudie. L’Assemblée de son côté, non contente de dégrader la royauté par ses décrets, affectait du mépris même pour la personne du Roi, et recevait d’une manière qu’il est impossible de qualifier convenablement, les observations du Roi sur les décrets de la nuit du 4 au 5 août.

    Enfin arrivèrent les journées du 5 au 6 octobre : le récit en serait superflu, et Sa Majesté l’épargne à ses fidèles sujets ; mais elle ne peut pas s’empêcher de faire remarquer la conduite de l’Assemblée pendant ces horribles scènes. Loin de songer à les prévenir ou du moins à les arrêter, elle resta tranquille et se contenta de répondre à la motion de se transporter en corps chez le Roi, que cela n’était pas de sa dignité.

    Depuis ce moment, presque tous les jours ont été marqués par de nouvelles scènes plus affligeantes les unes que les autres pour le Roi, ou par de nouvelles insultes qui lui ont été faites. A peine le Roi était-il aux Tuileries qu’un innocent fut massacré, et sa tête promenée dans Paris presque sous les yeux du Roi. Dans plusieurs provinces, ceux qui paraissaient attachés au Roi ou à la Couronne, ont été persécutés, plusieurs même ont perdu la vie sans qu’il fut possible au Roi de faire punir les assassins, ou même d’en témoigner de la sensibilité. Dans le jardin même des Tuileries, tous les députés qui ont parlé contre le Roi ou contre la religion — car les factieux dans leur rage n’ont pas plus respecté l’autel que le trône — ont reçu les honneurs du triomphe, pendant que ceux qui pensent différemment y sont à tout moment insultés, et leur vie même est continuellement menacée.
    A la fédération du 14 juillet 1790, l’Assemblée, en nommant le Roi par un décret spécial pour en être le chef, s’est montrée par là penser qu’elle aurait pu en nommer un autre. A cette même cérémonie, malgré la demande du Roi, la famille royale a été placée dans un endroit séparé de celui qu’il occupait, chose inouïe jusqu’à présent. — C’est pendant cette fédération que le Roi a passé les moments les plus doux de son séjour à Paris ; elle s’arrête avec complaisance sur le souvenir des témoignages d’attachement et d’amour que lui ont donné les gardes nationaux de toute la France rassemblés pour cette cérémonie —.

    Les ministres du Roi, ces mêmes ministres que l’Assemblée avait forcé le Roi de rappeler, ou dont elle avait applaudi la nomination, ont été contraints, à force d’insultes et de menaces, de quitter leurs places, excepté un.

    Mesdames, tantes du Roi, et qui étaient restées constamment près de lui, déterminées par un motif de religion, ayant voulu se rendre à Rome, les factieux n’ont pas voulu leur laisser la liberté qui appartient à toute personne, et qui est établie par la déclaration des droits de l’homme. Une troupe, poussée par eux, s’est portée vers Bellevue pour arrêter Mesdames. Le coup ayant été manqué par leur prompt départ, les factieux ne se sont pas déconcertés, ils se sont portés chez Monsieur sous prétexte qu’il voulait suivre l’exemple de Mesdames ; et quoiqu’ils n’aient recueilli de cette démarche que le plaisir de lui faire une insulte, elle n’a pas été tout à fait perdue pour leur système. Cependant, n’ayant pu faire arrêter Mesdames à Bellevue, ils ont trouvé les moyens de les faire arrêter à Arnay-le-Duc, et il a fallu des ordres de l’Assemblée nationale pour les laisser continuer leur route, ceux du Roi ayant été méprisés. A peine la nouvelle de cette arrestation était-elle arrivée à Paris, qu’ils ont essayé de faire approuver par l’Assemblée nationale cette violation de toute liberté ; mais leur coup ayant manqué, ils ont excité un soulèvement pour contraindre le Roi à faire revenir Mesdames. Mais la bonne conduite de la Garde nationale — dont le Roi s’est empressé de lui témoigner sa satisfaction — ayant dissipé l’attroupement, ils recoururent à d’autres moyens.

    Il ne leur avait pas été difficile d’observer qu’au moindre mouvement qui se faisait sentir, une grande quantité de fidèles sujets se rendait aux Tuileries et formait une espèce de bataillon capable d’en imposer aux malintentionnés. Ils excitèrent une émeute à Vincennes, et firent courir à dessein le bruit que l’on se servirait de cette occasion pour se porter aux Tuileries, afin que les défenseurs du Roi pussent se rassembler comme ils l’avaient déjà fait, et qu’on pût dénaturer leurs intentions aux yeux de la Garde nationale en leur prêtant les projets des forfaits mêmes contre lesquels ils s’armaient. Ils réussirent si bien à aigrir les esprits que le Roi eut la douleur de voir maltraiter sous ses yeux, sans pouvoir les défendre, ceux qui lui donnaient les plus touchantes preuves de leur attachement. Ce fut en vain que Sa Majesté leur demanda elle-même les armes qu’on avait rendues suspectes ; ce fut en vain qu’ils lui donnèrent cette dernière marque de leur dévouement, rien ne put ramener ces esprits égarés qui poussèrent l’audace jusqu’à se faire livrer et briser ces mêmes armes dont le Roi s’était rendu dépositaire.

    Cependant le Roi ayant été malade, se disposait à profiter des beaux jours du printemps pour aller à Saint-Cloud, comme il y avait été l’année dernière une partie de l’été et de l’automne. Comme ce voyage tombait dans la Semaine Sainte, on osa se servir de l’attachement connu du Roi pour la religion de ses Pères pour animer les esprits contre lui ; et dès le dimanche au soir, le Club des Cordeliers se permit de faire afficher un arrêté dans lequel le Roi lui-même était dénoncé comme réfractaire à la loi. Le lendemain Sa Majesté monta en voiture pour partir, mais arrivée à la porte des Tuileries, une foule de peuple parut vouloir s’opposer à son passage. Et c’est avec bien de la peine qu’on doit dire ici que la Garde nationale, loin de réprimer les séditieux, se joignit à eux et arrêta elle-même les chevaux. En vain M. de La Fayette fit-il tout ce qu’il put pour faire comprendre à cette Garde l’horreur de la conduite qu’elle tenait, rien ne put réussir. Les discours les plus insolents, les motions les plus abominables retentissaient aux oreilles de Sa Majesté ; les personnes de sa Maison qui se trouvaient là s’empressèrent de lui faire au moins un rempart de leurs corps si les intentions qu’on ne manifestait que trop venaient à s’exécuter. Mais il fallait que le Roi bût le calice jusqu’à la lie ; ses fidèles serviteurs lui furent arrachés avec violence. Enfin, après avoir enduré pendant une heure trois quarts tous ces outrages, Sa Majesté fut contrainte de céder et de rentrer dans sa prison, car après cela on ne saurait appeler autrement son palais.

    Son premier soin fut d’envoyer chercher le directoire du département, chargé par état de veiller à la tranquillité et à la sûreté publique, et de l’instruire de ce qui venait de se passer. Le lendemain, elle se rendit elle-même à l’Assemblée nationale pour lui faire sentir combien cet événement était contraire même à la nouvelle constitution. De nouvelles insultes furent tout le fruit que le Roi retira de ces deux démarches ; il fut obligé de consentir à l’éloignement de sa Chapelle et de la plupart de ses grands officiers, et d’approuver la lettre que son ministre a écrite en son nom aux Cours Étrangères, enfin d’assister le jour de Pâques à la messe du nouveau curé de Saint-Germain-l’Auxerrois.
    D’après tous ces motifs, et l’impossibilité où le Roi se trouve à présent d’opérer le bien et d’empêcher le mal qui se commet, est-il étonnant que le Roi ait cherché à recouvrer sa liberté et à se mettre en sûreté avec sa famille ?

    Français, et vous surtout Parisiens, vous habitants d’une ville que les ancêtres de Sa Majesté se plaisaient à appeler la bonne ville de Paris, méfiez-vous des suggestions et des mensonges de vos faux amis, revenez à votre Roi, il sera toujours votre père, votre meilleur ami. Quel plaisir n’aura-t-il pas d’oublier toutes ses injures personnelles, et de se revoir au milieu de vous lorsqu’une Constitution qu’il aura acceptée librement fera que notre sainte religion sera respectée, que le gouvernement sera établi sur un pied stable et utile par son action, que les biens et l’état de chacun ne seront plus troublés, que les lois ne seront plus enfreintes impunément, et qu’enfin la liberté sera posée sur des bases fermes et inébranlables.

    A Paris, le 20 juin 1791, Louis.

    Le Roi défend à ses ministres de signer aucun ordre en son nom jusqu’à ce qu’ils aient reçu ses ordres ultérieurs, et il enjoint au Garde du Sceau de l’Etat, de le lui renvoyer d’abord qu’il en sera requis de sa part.

    A Paris, le 20 juin 1791, Louis.

  72. des dangereux et pitoyables clowns serviteurs des globalistes qui veulent détruire la France et toutes les nations sur Terre pour établir un GouverneMENT mondial TYRANnique !
    … c’est une honte !
    Ils doivent être dégagés pcq ils ne servent pas les intérêts du peuple.

  73. Christiane BASS

    Corona-ausschuss.de 110 La 1 ère invitée est Christine ANDERSON Députée allde EU Elle dit que c’est maintenant qu’il faut intensifier les manif et les résistances de toutes sortes. Résister, dire NON NON NON, REFUSER, pour en finir.

    Corona-ausschuss.de Vidéo 111 Odysee Choisir Anglais ou Allemand Glisser le curseur de la Vidéo à 3h40 3h44 … et vous verrez et entendrez Sénateur Rand PAUL USA en anglais ou en allemand Très importante déclaration R é s i s t a n c e totale impérative sur tous les fronts

    Corona-ausschuss.de 111
    à la fin Dernier intervenant roux
    La fondation de
    Bill et Melinda Gates était une
    Fondation pour le
    contrôle des naissances

    Corona-ausschuss.de 111 at the end The first Bill and Melinda Gates association was a foundation for the control of birth

    Whistleblower Lanceurs d’alerte
    http://www.corona-investigative-committee.com
    Lien pour les whistleblower s
    https://securewhistleblower.com

    pour ceux qui ont des infos importantes à communiquer à Mte FUELLMICH, de type fausses statistiques, création artificielle de stocks vides, secrets de labo et de fabrication de vacc…. , secrets au sujet des tests PCR etc

    Mte FUELLMICH
    http://www.corona-investigative-committee.com
    For the whistleblower s sous
    https://securewhistleblower.com
    to say the trueth

    David ICKE

    https://fb.watch/e3F8_sgZFf/

    David ICKE dit de regarder le Film Trans
    Evil

    https://www.facebook.com/groups/882723618584505/permalink/1907669419423248/
    Après 22 mn OTAN
    28 juin 2022

  74. Kohler

    Peu importe que le régime soit tyranique ou non, l’important c’est d’avoir la gamelle remplie..

  75. steinmann

    Bonjour à tous,
    Le plan se réalise sous nos yeux. Les personnages ministériels sous forme de plastiques de couleurs plaisent par leur mobilité et leurs interfaces aux outils de construction à l’ordre mondial.
    Que demande-t-on à un soldat de l’ordre mondial ? D’avoir une croix gammée dans son spirituel et d’obéir aux ordres du N.O.M. suffiront.
    La vie est belle! Soyons souverains!, nous les êtres naturels vivants de chair et de sang.
    Soyez très attentifs, ils veulent scanner une goutte de notre sang pour vérifier les taux de graphène via le passe sanitaire. Ces informations n’appartiennent qu’à vous et non pas à la bête.
    Les enfants …

  76. Vicharrette Raymonde

    Bonjour, je vous lis régulièrement je vous soutiendrais si j’en avais les moyens je vous écris parce que depuis mercredi je suis interdite de rendre visite à mon compagnon (qui est en ehpad à la DRYADE à Mussidan (dordogne) il a parkinson détecté en 2010 date depuis laquelle je me suis occupée de lui) parce que je ne suis pas vaccinée, or, durant le mois de mai et juin je l’ai vu une fois par semaine personne ne m’a rien demandé, Or mardi mon compagnon a reçu une visite laquelle je soupçonne m’avoir dénoncée le médecin de l’Ehpad m’a téléphoné mercredi à midi. j’ai 82 ans nous vivions ensemble depuis 1992 nous avons tous les deux beaucoup de peine que puis-je faire ? Je souhaite ne pas vous importuner je vous respecte R. Vicharrette

  77. van weydeveldt JM

    Ce qui m’exècre le plus c’est l’indifférence de nos concitoyens devant cette injustice criante. Cet individualisme de chacun me dégoute au plus haut niveau. C’est une injustice passée sous silence et un aveuglement de beaucoup devant celle-ci. Macron me dégoutte mais plus encore, tous ces gens qui ignorent, pour beaucoup, ce scandale. TRISTE PAYS, TRISTE FRANCE.

  78. Régis

    J’ai 80 ans et je ne peux plus me battre! Mais sachez que dans le temps les Français se seraient levés comme un seul homme pour faire entendre raison à ce gouvernement fantoche. La population s’attend à un bouleversement mais espère toujours que la Providence aidera le pays.Malheureusement cette Providence est américaine et la majorité imbécile va s’engouffrer dans le piège tendu par Mc Kinsey, les « conseillers spéciaux » du pouvoir.
    Relisez les paroles du Maréchal Juin au lendemain de l’abandon de l’Algérie par De Gaulle et vous réaliserez que le pays va connaître la situation la plus chaotique de son histoire, suivie sans doute de sa disparition.
    Les Français vont connaître le prix de leur lâcheté et savoir que l’union défendue par les patriotes autrefois avait une raison : favoriser l’étranger prioritairement aux dépens des Français conduit inexorablement à la fin de la nation ! La gauche s’est alliée à l’Islam pour des basses raisons électoralistes ,Macron retourne faire allégeance à l’Algérie, Adieu France il est temps de quitter ce pays pourri.

    • Bonjour Régis , vous avez raison lorsque vous dites que les étrangers sont favorisés au détriment des Français ( discrimination positive ) mais il faudrait bien préciser les FRANÇAIS BLANCS , car les Français d’origine africaine comme ceux des Antilles , d’origine nord-africaine ou indienne ont certains privilèges comme celui d’échapper à la vaccination , pour les soignants , par exemple . Pour des personnes sans diplômes , regardez QUI sont les vigiles des magasins ou les éboueurs ( 2000 euros par mois ) , par exemple , et pendant ce temps là , les Blancs sont SDF . Il n’y a plus de travail pour les Français sans diplômes car ces postes sont attribués aux « autres » EN PRIORITÉ.

  79. Les dirigeants savent très bien ce qu’ils font , sur les « suspendus » , ils se vengent de leur échec tout en portant VOLONTAIREMENT préjudice au peuple en les privant de personnes compétentes dans l’aide de tous les jours . Ce sont des représailles .

  80. Pierre Hansenne

    Macron a été malheureusement réélu par des imbéciles. Ce gouvernement, cette bande de criminel ne veut toujours pas réintégré ces 12 000 soignants qui seraient très utiles alors que l’hôpital va très mal. Il est nécessaire t’interpeller les députés afin que cette situation cesse. Si un jour Macron part je fais péter le champagne!!!!!

    • Bonsoir Pierre Hansenne , au deuxième tour ,quand il ne restait plus que Macron et Marine en compétition pour quel candidat ont voté les Français d’origine éxterieure qui s’étaient déplacés , à votre avis ?
      Moi je pense que Fatima et Mamadou ont voté pour MACRON . Oui , l’immigration a su voter Macron quand Mélanchon avait disparu. Les électeurs d’Emanuel ne sont pas QUE des boomeurs .

  81. NATHALIE

    Ce que je pense c’est qu’il n’y a pas eu beaucoup de solidarité entre soignants. Honte à eux qui ont accepté que leur collègue et ami se fassent jeter comme des malpropres. Honte à eux n’ayant pas protesté et courbé l’échine ! Soignants ayant accepté cette situation, je ne peux avoir confiance en vous. Alors soignants injectés arrêtez de vous plaindre et de pleurer sur votre sort. Vous savez qu’il y aura des morts car pas assez nombreux, pas assez de lit, fermeture des urgences la nuit. Vous le savez ! réveillez-vous ! Vous êtes en partie responsable de ce qui se joue sous vos yeux.

  82. Argile

    Clown?
    Assassin pédophile serai plus approprié, vu que les enfants sont tués, stérilisés à vie avec la complicité de l’administration, les autorités.

    C’est de meurtre légal qu’il s’agit, la justice de Vichy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre commentaire sera visible dans un délai de 2h, merci pour votre compréhension